Photo : 2019 Bahrain Grand Prix - Wolf Wilhelm. Mercedes-AMG Petronas Motorsport Media & Partner Sit

Le spectacle était au rendez-vous ce week-end à Bahreïn. La course a tenu toutes ses promesses et de nombreuses bagarres ont alimenté les discussions en milieu de peloton. La F1 version 2019 vient de marquer un premier point.

Le quintuple champion du monde britannique s’est emparé d’une victoire qui semblait promise à Charles Leclerc. Le jeune protégé de la Scuderia a connu un gros soucis moteur à 10 tours du but alors qu’il était en tête avec plus de 10 secondes d’avance. Il termine finalement 3ème derrière Valterri Bottas qui double la mise pour Mercedes. Vettel s’est égaré en 5ème position.

Leclerc trahi par son moteur

Leclercq réconforté et félicité à la fois par Hamilton.

Pour sa seconde course avec les Rouges, Charles Leclerc a marqué les esprits dès le samedi en devenant le plus jeune pilote Ferrari à signer une pole position. Après un départ difficile et quelques premiers tours mouvementés, le jeune monégasque a repris la tête à Vettel au 6ème tour. Personne ne semblait être en mesure de pouvoir rivaliser avec lui, mais le petit prince a été battu par le seul facteur qu’il ne contrôlait pas, la fiabilité. Il devait donc confier sa première victoire à Lewis Hamilton. Bien aidé par le double abandon des Renault qui engendrait une safety car, Leclerc sauvait in-extrémis une 3ème place, synonyme de premier podium. En geste fort, Lewis Hamilton a d’abord à consoler le grand perdant du jour, avant de célébrer la victoire avec son team.

Un Vettel pas très reluisant

Vettel vs Hamilton, c’était la grosse bagarre du jour. Les deux champions du monde se sont adonnés à quelques belles passes d’armes, avant que Sebastian Vettel n’effectue un tête à queue qui allait lui coûter cher. Pas au bout de ses peines, l’Allemand voyait son aileron avant passer sous sa voiture quelques mètres plus loin. Un duel qui s’avérait finalement être crucial compte tenu des circonstances en fin de grand-prix. Hamilton a gagné la course à l’instant même ou Vettel l’a perdue. Attention à ne pas répéter les mêmes erreurs qu’en 2018…

Photo : @F1 Twitter

Les Buzzers

  1. Leclerc est l’homme du week-end. Le petit prince a ébloui tout le paddock sous les projecteurs de Sakhir. Il a dominé outrageusement tous ses concurrents, à commencer par son coéquipier. Il ne lui aura manqué que dix tours. Partie remise !
  • Norris, l’autre jeune qui monte. Le jeune protégé de McLaren a mis tout le monde d’accord en se hissant à la 6ème place finale. Auteur de quelques dépassements musclés, il s’est fait une place dans le peloton et a démontré les progrès de l’écurie de Woking durant l’hiver.
  • Mercedes fait le break. 39, c’est le nombre de points qui séparent déjà Ferrari et l’équipe Allemande aux termes des deux premières courses de la saison. Mercedes a une nouvelle fois su garder son calme au cours d’un week-end d’apparence acquis à Ferrari. La chance se provoque…

Les busés

C’est la cata chez Renault.
  1. Renault, l’incroyable désillusion. Alors qu’Hulkenberg s’occupait de ramener tranquillement sa traditionnelle sixième position à l’arrivé, et que Ricciardo était en passe de marquer ses premiers points avec sa nouvelle écurie, les deux pilotes de la firme tricolores se sont immobilisés en piste, dans le même tour, dans le même virage, à 3 tours de l’arrivé. Un double abandon qui sonne comme une véritable alerte jaune.
  • Ferrari, victime de son succès. Une nouvelle fois, rien ne s’est passé comme prévu pour l’écurie italienne. Vettel n’a pas tenu son rang et Leclerc s’est vu couper les ailes par son propre moteur. La vitesse manquant en Australie est enfin là, mais la concrétisation reste aux abonnés absents.
  •  Vettel, indigne d’un quadruple champion du monde. Ce dont tout le monde parlait durant l’hiver est déjà en passe de se réaliser. Vettel est mis en difficulté par son très jeune et talentueux équipier. S’il ne se relève pas très vite, Ferrari pourrait peut-être modifier quelque peu son discours d’immunité…

CLASSEMENT DE LA COURSE

Photo : @F1 Twitter

CLASSEMENT CHAMPIONNAT

Photos : @F1 Twitter