WRC Tour de Corse : Neuville sur le fil !

1425

Thierry Neuville écrit son nom au palmarès du Tour de Corse pour la deuxième fois de sa carrière. Mais cela ne fut pas une partie de plaisir pour le Belge, au cours d’une épreuve qui a changé de leader à sept reprises… jusque dans les dernières minutes.

Alors qu’il faisait partie des grandissimes favoris, Sebastien Ogier est resté en dehors du coup tout le week-end, sa Citroën C3 n’ayant pas voix au chapitre. Au contraire, alors que l’on ne les y attendait pas, les Ford Fiesta de Evans (auteur de nombreux scratches) et Suninen sortaient de leur réserve habituelle. Kris Meeke connaissait également un début de course en fanfare, avant qu’une crevaison n’extraie la Toyota des candidats à la victoire.

Ott Tanak (Toyota) abordait la course sur un rythme solide, dans les traces de Evans, alors que les Hyundai manquant un peu de vitesse sur les lacets corses, plaçaient Neuville et Sordo troisième et quatrième .

Le Tour de Corse, également appelé rallye aux 10.000 virages. Aussi spectaculaire pour les yeux que pour les estomacs !

Neuville prend la tête, Tanak tombe

Avec 174 km de spéciales à parcourir sur la journée du samedi, les équipages allaient affronter la plus longue journée du championnat. Tout pouvait se produire… et ce fut le cas. Thierry Neuville peinait à suivre le tempo de Evans et Tanak. Tanak ralenti par une crevaison laissait la place à Neuville qui n’était plus séparé du leader, Evans, que de 12 secondes. Neuville montrait alors toute la classe de son pilotage lors des 47 km de Castagniccia, en effaçant son retard et en prenant en plus une avance de 4 secondes. Samedi soir, Sebastien Ogier avait également le sourire. Grâce aux défections de ses adversaires, il avait également retrouvé la voie du podium.

Evans et Neuville se sont battus comme des diables durant toute la course…pour que le Belge prenne finalement l’avantage !

Neuville l’emporte au terme d’un final haletant

Thierry Neuville abordait donc les deux dernières spéciales du dimanche avec une légère avance. La surprise était donc grande lorsque Evans revenait à nouveau dans les échappements de notre compatriote, alors que Sordo commençait également à creuser l’écart. Le duo de pilotes Hyundai avait-il reçu des ordres à l’égard d’une bonne opération à effectuer au championnat constructeurs ? Alors qu’il ne restait plus que la Power Stage à parcourir, tous auraient misé sur une victoire d’Evans… Personne n’y a cru, mais le gallois perdait tout espoir dans les derniers kilomètres des suites d’une crevaison… et présentait la victoire sur un plateau à Neuville ! C’est donc un Evans déconfit qui rejoignait l’arrivée après avoir également dû laisser à Ogier la seconde place du podium.

(la suite sous la vidéo)

Avec deux points supplémentaires dans la Power Stage, Neuville prend la main au championnat, devant Tanak qui plonge à la troisième place. Les trois ténors demeurent toutefois dans un mouchoir de poche de 5 points. Scenario comparable côté constructeurs, où Hyundai grimpe de la 3ème à la 1ère place, échangeant de position avec Toyota. Dans trois semaines, les teams auront franchi l’Atlantique pour participer aux deux épreuves sud-américaines : l’Argentine, et deux semaines plus tard, le Chili.

Foto’s en video’s: WRC.com