La semaine dernière nous avons pris la direction de la pittoresque ville de Baden Baden, non pas pour fêter les 110 ans de Vredestein, mais plutôt pour découvrir leur dernier produit en date, le Quatrac Pro. Un pneu quatre saisons destinés aux véhicules premium. Pour qui ? Pour quand ? Pourquoi ? Mais surtout, comment ?

Depuis 26 ans, Vredestein propose une gamme de pneus quatre saisons désignée Quatrac. 26 années et sept génération de pneus plus tard, la marque née aux Pays-Bas en 1909, lance un nouveau pneu quatre saison UHP.

Pour qui ?

Ainsi, le nouveau Quatrac Pro est destiné aux propriétaires de véhicules premium lourds et/ou performants. Le Quatrac Pro est disponible dans 50 dimensions, dont 29 portent l’indice de vitesse Y (jusqu’à 300 km/h) et dont 14 sont neuves dans le segment des pneus quatre saisons. Un pneumatique particulièrement adapté aux berlines performantes et aux SUV.

Pour quand ?

Quatre saisons, on vous le dit ! De janvier à décembre, même si les progrès en matière d’adhérence et de capacité d’évacuation nous semblent progresser plus rapidement que ce que la gomme résiste à l’échauffement.

Le Quatrac Pro doit être vu comme une solution de mobilité pour les petits rouleurs qui rencontrent d’importantes variations de conditions climatiques au cours d’une année, voire au cours de la journée. Sa fenêtre de fonctionnement est échelonnée de -10 à + 30 degrés. Ce qui en fait un pneu idéal pour nos contrées, où les températures sont parfois très faible au lever du jour et chaudes en milieu de journée, entrecoupées d’averses parfois intenses. Le Quatrac Pro est commercialisé à compter de cette semaine

Pourquoi ?

Parce qu’il existe une clientèle qui se déplace dans des véhicules premium mais dont le kilométrage, le type de déplacement ou l’intérêt pour les aspects pragmatiques sont aux antipodes du changement saisonnier de pneus. Le Quatrac Pro apparaît pour ceux-là comme une outil de mobilité leur permettant d’affronter toutes les saisons sans craintes de se retrouver dans l’embarras ou de devoir se ruer chez un monteur de pneus.

Comment ?

Les ingénieurs de Vredestein ont tenu à garder certains secrets sur la composition exacte de cette nouvelle enveloppe. Nous avons toutefois appris qu’un effort particulier avait été apporté au design de la bande de roulement, divisée en deux sur sa largeur, un côté pour l’hiver (intérieur), l’autre pour l’été (extérieur). Vous remarquerez les larges rainures longitudinales destinées à évacuer eau et slush. Nous attirons également votre attention sur les rainure transversales qui s’ouvrent du côté de l’épaule de manière à garder leur facultés d’évacuation lors que le pneu se déforme en virage. Enfin, les chimistes hollandais ont travaillé sur la composition de la gomme, par l’ajout de résines notamment, afin d’élargir son spectre d’adaptation face aux conditions. Il se montre par conséquent plus efficace de 5% sur la neige et de 10 % en adhérence sur sol humide.

Ce que nous en avons pensé

Mais, pour être très honnête, les quelques ateliers de découverte qui nous ont été proposés étaient un peu courts pour émettre des conclusions définitives. Toutefois le Quatrac Pro nous est effectivement apparu très performant en matière de freinage sur chaussée humide, plantant littéralement ses galets dans le tarmac. Parfois un peu avare en feeling (si cela ne tient pas à nos véhicules d’essais), il se montre également assez stable et réactif lorsque les conditions d’adhérence sont faibles. Sur le mini-circuit d’essai dynamique sur sol sec, il démontrait une belle précision et une certaine sportivité, mais rechignait à l’idée d’être poussé dans ses retranchements. Comme souvent avec les pneus quatre saisons, la conduite sportives et les températures élevées amputent fortement sa longévité. Aux gros rouleurs et aux amateurs de conduite dynamique nous conseillons donc d’opter pour la contraignante mais traditionnelle solution comptant deux trains de pneus !