L’Europe veut museler les pieds lourds dès 2022

604

La Chambre bruxelloise de l’Union Européenne va voter l’obligation d’installer un limiteur de vitesse intelligent (ISA, pour les connaisseurs) sur toutes les voitures neuves dès 2022. Non pas pour vous amputer de votre liberté mais pour sauver non moins de 25.000 vies d’ici 2038.

Politicien belge et membre du parlement européen, Marc Tarabella, siégeant entre autres dans la commission Marché Interne et Protection des consommateurs, a émis une série de propositions destinées à améliorer la sécurité routière sur les routes européennes. Il plaide notamment pour l’introduction d’un limiteur intelligent de la vitesse. Via la reconnaissance des panneaux de signalisation, le système contraindrait le conducteur à s’en tenir aux vitesses imposées en bord de route.

Dans le cadre de la révision de la General Safety Regulation, la proposition a été adoptée à une grande majorité. Au-delà de ce limiteur de vitesse, l’introduction d’une clef alcotest, d’un enregistreur de données (boîte noire) et d’une fonction de freinage automatique seraient sur la table.

25.000 vies

Bien que l’EU indique que les aspects techniques doivent encore être étudiés en profondeur, cette série de règles devrait déjà entrer fonction dès 2022. Les experts du trafic du Conseil Européen pour la Sécurité dans les Transports (ETSC) insistent toutefois sur le fait que le conducteur doit pouvoir reprendre la main sur cette limitation de vitesse, par exemple lors d’une manœuvre de dépassement (mal estimée). Tarabella lui-même est favorable à un système « half-open » qui contrôle les conducteurs au pied lourd, mais qui peut être court-circuité dans des situations d’urgence. Selon l’ETSC rendre obligatoire ces systèmes de sécurité devrait sauver 25.000 vies au cours des 15 prochaines années et faire chuter le nombre d’accidents avec blessés de 30 %.