WRC Argentine : Neuville passe la 2 !

143

Thierry Neuville a remporté de manière convaincante son deuxième rallye de la saison en Argentine. Avec 110 points sur les cinq premières manches du Championnat du Monde, notre compatriote connait, et de loin, le meilleur début de saison de sa carrière. Pouvons-nous commencer à rêver de titre ?

Les dieux de la météo argentins avaient ouvert les vannes entre les reconnaissances et le départ du rallye vendredi. Les pilotes s’élançaient donc dans l’inconnu. Pas de gravier sec à balayer pour Neuville, mais beaucoup de boue ! Notre compatriote a dû s’acclimater, débutant avec un décevant 9ème temps, avant de prendre un premier scratch dans l’étape 4. Kris Meeke a prenait un bon départ, comme d’habitude, et menait dès le milieu de la première journée, avec une avance de 5 secondes sur notre compatriote. Neuville reprenait la tête avec un chrono impressionnant dans la dernière étape de la journée, refoulant Meeke en quatrième position.

Kris Meeke démarrait sur des chapeaux de roues, mais notre compatriote Thierry Neuville a rapidement pris le dessus.

Pour le finlandais Lappi, ce fut un rallye à oublier ! Après un saut mal effectué, où il ne pouvait qu’éviter les spectateurs mal placés, il est parti en tonneaux. Game over ! Citroën disposera d’une toute nouvelle C3 WRC en provenance de France pour le Rallye du Chili, dans 2 semaines seulement.

Voici les images du crash de Lappi :

Neuville – Tanak

Alors que Sébastien Ogier perdait du terrain étape après étape, Ott Tanak soufflait de plus en plus fort dans le cou des Belges. Ogier perdait tout espoir de victoire après avoir heurté une barrière. Une barrière qui a fait beaucoup de bruit un peu plus tard, car d’après le road book, les concurrents devaient passer à gauche de la clôture. Kris Meeke et Ott Tanak ne l’ont pas fait et ont été pénalisés de 10 secondes plus tard dans la soirée.

Pour Tanak, cela n’a guère prêté à conséquence, car dans l’étape 14, il est reparti avec des problèmes mécaniques. Des déboires mécaniques qui offraient à Neuville une bouffée d’air frais. Hyundai avait le sourire, grâce à un Andreas Mikkelsen ayant retrouvé son meilleur, en habitant les deux premières marches du podium. Après Lappi la veille, c’était au tour d’Elfyn Evans de terminer prématurément le week-end. Trop enthousiaste, il a eu la malchance de frapper le seul gros rocher dans un rayon de 100 mètres. La bataille pour la 3ème place pouvait débuter le dimanche avec Ogier, Sordo et un Meeke agglutinés dans un mouchoir de 7 secondes.

Neuville gagne, Hyundai prend de l’avance

Thierry Neuville ne rencontrait pas plus d’ennuis le dimanche et donnait le coup de grâce à la concurrence en signant le meilleur temps de la deuxième étape du jour. Avec 3 points d’avance sur Ogier dans la Power Stage, il compte 10 points d’avance sur Ogier au Championnat du Monde et 28 sur Tanak. Andreas Mikkelsen réalisait son meilleur rallye depuis belle lurette, avec une deuxième place sur le podium. Sébastien Ogier sauvait les meubles grâce à la crevaison tardive de Kris Meeke, et grimpait sur la dernière marche du podium.

Le doublé de Neuville et Mikkelsen offre à Hyundai un solide résultat au classement constructeurs, avec une avance provisoire de 37 points sur Toyota. Thierry Neuville remportera-t-il 3 rallyes consécutivement pour la première fois de sa carrière ? Nous le découvrirons dans 2 semaines, lorsque le grand cirque du WRC entrera en terres inconnues, à l’occasion du tout premier Rallye du Chili.

Photos : WRC.com