24 Heures du Mans H+17 : Toyota à l’aise

1778

La nuit n’a pas perturbé la marche en avant des deux Toyota TS050 en tête des 24 Heures du Mans, mais elle a sérieusement compromis les chances des deux pilotes belges en GTE Pro. Stoffel Vandoorne, par contre, est toujours en lice pour la troisième marche du podium.

Dans le clan Toyota, ce sont peut-être de petits détails qui vont décider de qui remportera la victoire finale. L’équipage de la #8 a perdu par deux fois de précieuses secondes au stand, une fois pour remplacer un capot avant, une autre fois pour refixer une portière qui fermait mal. On dirait que ce sont des détails, mais cela montre bien à quel point les 24 Heures du Mans sont très disputées. Ce sont donc Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose-Maria Lopez qui ont maintenant les meilleures chances de l’emporter.

Pour la troisième place, l’horizon vient de s’éclairer pour Stoffel Vandoorne. Depuis le début de la soirée, l’équipage de la BR #11 de notre compatriote bataillait ferme avec celui de la Rebellion #13, mais Gustavo Menezes est sorti de piste à 8 heures 10 dans les virages Porsche sur la #3. Les trois tours perdus à cette occasion ne se rattraperont pas à la régulière, et Stoffel Vandoorne peut donc vraiment envisager de monter sur le podium avec ses deux coéquipiers russes.

Les deux autres pilotes belges ont connu une nuit difficile. Maxime Martin a vu son coéquipier Alexander Lynn sortir dans le bac à gravier vers minuit, et les réparations qui ont suivi leur ont fait perdre huit tours. L’Aston-Martin #97 tourne toujours, mais à 15 tours de la tête de catégorie et à un rythme beaucoup trop lent.

Pour Laurens Vanthoor, les choses se passaient bien jusqu’à 3 heures 47. Sa Porsche #92 était alors en tête de la catégorie GTE Pro après une bataille à couteaux tirés avec la Ferrari #51, mais elle a été rentrée dans son stand pour un problème d’échappement et la réparation a duré 21 minutes. La #95 poursuit sa route à cinq tours des leaders et en 12e position dans sa catégorie, sans aucun espoir de podium donc.

Quoi qu’il en soit, il reste de belles batailles à attendre jusqu’à la fin de la course. En LMP2, l’Aurus #26 a réussi à se dégager de l’Alpine #36, elle-même sous la menace de l’Oreca #38 du Jackie Chan DC Racing, mais ces trois voitures sont toujours dans le même tour. En GTE Pro, il y a toujours six voitures en un tour, dont la seule Corvette rescapée, une Ferrari, deux Porsche et deux Ford, le tout dans le même tour. Il y a par contre moins de suspense en GTE Am, une catégorie dans laquelle la Ford GT #85 possède presque un tour d’avance sur sa plus proche poursuivante, la Porsche #56 du Team Project 1.