GP d’Autriche: Verstappen Show !

359
SPIELBERG, AUSTRIA – JUNE 30: Race winner Max Verstappen of Netherlands and Red Bull Racing celebrates on the podium as second placed Charles Leclerc of Monaco and Ferrari looks dejected during the F1 Grand Prix of Austria at Red Bull Ring on June 30, 2019 in Spielberg, Austria. (Photo by Mark Thompson/Getty Images)

Devant une foule chauffée à l’oranje et entièrement conquise à sa cause, le Néerlandais Max Verstappen s’est transcendé pour décrocher la sixième victoire de sa carrière. Il devance le Monégasque Charles Leclerc grâce à un dépassement musclé à deux tours du drapeau à damier. Dans une Mercedes un cran en dessous sur ce tracé atypique, Valtteri Bottas sécurise la troisième marche du podium.

Leclerc s’envole, Verstappen dégringole

Lewis Hamilton s’était bel et bien qualifié deuxième samedi après-midi mais a reçu une pénalité de 3 places sur la grille pour avoir gêné Kimi Räikkönen durant la qualification. Charles Leclerc en pole position et Max Verstappen, initialement qualifié 3ème, constituait donc la première ligne la plus jeune de l’Histoire sur la grille de départ ce dimanche à Spielberg. À l’extinction des feux, tandis que le poleman prit un excellent départ, c’est le drame pour le pilote Red Bull qui resta complètement scotché sur la grille. Fin du premier tour, Verstappen pointe à la septième place. Commence alors une incroyable remontée…

La course comme nous l’aimons

C’est aux alentours du 20ème tour que surviennent les premiers arrêts aux stands. Pour Vettel, c’est un échec. La Scuderia n’était pas prête avec les pneus lorsque l’Allemand rentra au pit. Bilan, 6 secondes d’arrêt au stand.

Pour Hamilton, c’est encore pire ! À force de grimper sur les vibreurs, le quintuple champion du monde endommagea son aileron avant. Bilan plus lourd, arrêt au stand de 11 secondes pour changer l’élément aérodynamique. Au milieu de toutes ces manœuvres, c’est Verstappen qui tire son épingle du jeu. Chaussé de pneus durs comme le sont également les 4 autres pilotes de tête, il ressort des stands en quatrième position devant Hamilton. Petit à petit, Verstappen déchaine les chronos et les foules. Il dépasse Vettel puis Bottas avant de s’emparer de la tête à deux tours de la fin grâce à une manœuvre audacieuse sur le leader Charles Leclerc. A l’arrivée, personne ne sait réellement qui est le véritable vainqueur car le dépassement est sous investigation. Ce n’est que 4 heures plus tard que l’enquête des commissaires aboutis. Pas de pénalité, Max a gagné et la F1 aussi !

Les Buzzers

1) Verstappen au max ! Quel début de saison du « jeune » Néerlandais et quelle course ! Après un crash en essais libre 2, plus personne n’était en mesure d’espérer un tel résultat de la part d’une Redbull. Son mauvais départ ne laissait rien présager de bon mais Max Verstappen a mis tout le monde d’accord. Certains regretteront son dépassement sur Leclerc, d’autres aiment la Formule 1…

@Twitter F1 Traduction: Cette année, McLaren a déjà marqué 52 points. L’année dernière, ils en avaient eu 62 sur l’ensemble de la saison. En 2017, seulement 30 !

2) McLaren confirme. Parti 18ème sur la grille, Sainz fait la remontada et termine 8ème. En s’élançant 5ème, Norris consolide quant à lui la 6ème place. Consistant en France, rapide en Autriche, McLaren est une des seules équipes à stabiliser ses performances qu’importent les tracés. Petit à petit, les troupes de Woking peuvent entrevoir le bout du tunnel…

3) Leclerc, le petit prince bientôt couronné ! Il s’en est fallu de peu pour que le jeune pilote Ferrari décroche sa première victoire ce dimanche. Après ses déboires à Bahreïn, il aurait lui aussi mérité de finir premier en Autriche. C’était sans compter sur un incroyable Max Verstappen, impérial sur SON Red Bull Ring…

Les Busés

2019 Austrian Grand Prix, Sunday – LAT Images

1) Vettel et Hamilton, 4ème et 5ème, n’étaient pas invité à la fête. Ce GP d’Autriche est un véritable saut dans le futur. Avec une bataille Leclerc/Verstappen à l’avant poste, les deux « anciens » ont été relégué au second plan. Tout le monde s’accordent à plaider le « jour sans » pour les deux légendes mais force est de constater que la relève est assurée !

2) L’humiliation pour Ferrari. Nombreux ceux qui s’attendaient à ce que Ferrari stop l’hémorragie de succès Mercedes. Malheureusement pour les rouges, Red Bull s’en charge avant eux grâce à un étourdissant Verstappen. MÉRITÉ. La Scuderia Ferrari va commencer à tourner fou.

SPIELBERG, AUSTRIA – JUNE 30 (Photo by Bryn Lennon/Getty Images)

3) Gasly au pied du mur ? La comparaison avec son coéquipier fait très mal ce WE. Certes, qui sommes-nous pour juger ? Pierre Gasly sait pertinemment que son contrat dicte ses performances et ses supérieurs en prennent également la responsabilité. Cependant, Helmut Marko s’attendait-il à voir Gasly aussi loin ? C’est à Red Bull que reviennent les décisions, comme toujours…

CLASSEMENT

COURSE et CHAMPIONNAT