Krugger FD : un missile belge au Zoute Grand Prix

292

Ce sera incontestablement une des grandes vedettes du Zoute Grand Prix ce week-end, et ce qui ne gâche rien, c’est que cette vedette est bien belge : la Krugger FD ne ressemble à rien de connu… et c’est pour ça qu’on l’aime.

Fred Krugger (avec deux G, rien à voir avec le personnage interprété par Robert Englund dans les films d’épouvante de Wes Craven !) est un jusqu’au-boutiste. Quand il construit une moto, il mélange les genres, triture les légendes et laisse libre cours à son imagination, ce qui donne quinze motos réalisées à l’unité dans un atelier de Basse-Bodeux, un petit village ardennais bien connu pour ses spéciales de rallye. Quand le bonhomme a annoncé s’attaquer à une automobile, on pouvait s’attendre à tout. Et ‘sa’ Krugger FD, c’est une synthèse : pas un hot-rod retro comme sa Rebellion de 2015, mais bien une interprétation rétro-futuriste de ce que peut être une voiture ‘plaisir’ en 2019. Anti-conformiste, politiquement incorrecte et furieusement passionnante : un roadster biplace à châssis tubulaire, roues entièrement encapsulées et mécanique Bentley biturbo W12 en position centrale. Le tout complètement réalisé à la main, comme on le faisait dans les officines de carrosseries françaises ou italiennes dans les années ’30. 10.000 heures de travail ! Ce rêve a été rendu possible par le soutien financier de deux hommes : le ‘F’, c’est François Fornieri, le patron de l’entreprise pharmaceutique Mithra. Le ‘D’, c’est André Dupont, un entrepreneur qui a fait sa fortune dans le textile en Turquie.

Les performances ? Encore inconnues à ce jour. Fred Krugger et ses deux partenaires rêvent bien de tester la ‘bête’ (750 chevaux pour 1250 kg, imaginez le rapport poids-puissance…) sur circuit, voire d’aller tâter du record de vitesse sur le Grand Lac Salé aux Etats-Unis, mais pour l’instant, c’est vers les concours d’élégance qu’ils portent leur regard. Après le Zoute Grand Prix, on retrouvera la Krugger FD dans le palais Dream Car du prochain Salon de Bruxelles en janvier prochain, à Villa d’Este en mai, à Chantilly en juin, à Saint-Tropez en juillet, à de Pebble Beach en août et enfin au Goodwood Festival en septembre 2020.