Ferrari 488 GTB, du XTC dans les bronches

463

 

488 GTB 2

La 458 Italia, bien que faisant toujours figure de référence, commençait à prendre de l’âge. Présentée en 2009, cette Ferrari devait se diriger vers la retraite, poussée dans le dos par un nouveau cheval cabré, celui qui trône sur le capot de la nouvelle 488 GTB. Un bolide plus agressif, aux lignes plus acérées, plus impressionnantes encore.

Et comme on pouvait s’en douter, Ferrari a cédé à l’appel du downsizing. Le V8 de la Ferrari 488 GTB voit sa cylindrée réduite à 3,9 litres. Rien de déçevant à y voir, deux turbos lui soufflent de l’extacsy dans les bronches. Résultat : 670 chevaux, à 8.000 tr/min. Mieux, le couple maxi atteint 760 Nm dès 3.000 tours. Démoniaque.

Les chiffres sont éloquents : 3 secondes pour le 0 à 100 et seulement 8,3 pour atteindre 200 km/h. Afin d’illustrer son niveau de performances, Ferrari indique que le bolide a accompli le tour du circuit maison, celui de Fiorano, en 1:23, soit deux secondes de mieux que le chrono de la 458 Italia !

Cette performance impressionnante résulte de la combinaison de nombreux facteurs. Un poids en baisse de 10 kilos, d’abord. Ensuite, l’aérodynamique a été profondément retravaillée de manière à ne pas accroitre la trainée alors que l’appui augmente de 50% ! La liste des assistants au pilotage affiche complet : tarage des amortisseurs pilotés, contrôle de traction, ainsi que Side Slip Angle Control SC2 régulant l’angle de dérive en pilotant le différentiel électronique.

Vous voulez tout savoir des nouveautés du Salon de Genève ? Cliquez ici.