Dreamcar Special : Audi RS6, un mercenaire en costume

654

C’est la marque aux anneaux qui prend le départ du Dreamcar Special 2015 d’AutoBuzz.

RS6, Audi RS6 Avant, un nom qui fait fondre la gomme des pneumatiques, qui fait fuir le macadam. Voilà quelques années que je n’en n’avais plus pris le volant. Et je ne me souvenais plus à quel point l’engin est impressionnant.

Dans cette nouvelle teinte black panther légèrement violacée, son look est presque discret. Ses ailes larges, ses hanches puissantes, son faciès de brute et son diffuseur arrière cachent toutefois difficilement sa brutalité. Un mercenaire, un tueur à gages dans un costume bien coupé.

 

Audi_RS6-ABP-5717

Sous la cravate

4 litres pour le V8 ! Deux turbos, la transmission Quattro, la boîte Tipronic à huit rapports, des freins en carbone-céramique, des jantes de 20 pouces… 560 chevaux à 5.700 tr/min ! Pire, 700 Nm de couple dès 1.750 tr/min ! Audi annonce le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes et 305 km/h en pointe. Il fait chaud sous le plastron !

Derrière le volant, dans le baquet de cuir, un grand coup de gaz réveille le V8. Marmonnant à bas régime, il émet une sonorité plaisante, un véritable caractère rauque et profond qui s’estompe lorsque’on le sollicite, mais qui ressort le grand jeu à chaque changement de rapport et à la décélération : l’échappement éructe, gronde, laisse fuir quelques résidus de combustion. Le sourire vous monte aux lèvres… Mon cervelet s’écrase dans l’appuie-tête et mon nerf optique est…sur les nerfs. La poussée émise par ce V8 est colossale, le moteur s’emballe littéralement sur les premiers rapports et vous catapulte à une vitesse lumière.

Epreuve de sang froid

Et c’est là qu’apparaît la première réserve. La RS6 marche fort, très fort. Seuls les pilotes à sang froid parviendront à en tirer le dernier carat. Il faut être fort, nerveusement, pour pousser fort, freiner tard mais à temps ! Les freins en céramique jettent l’ancre et aident les pneus à creuser deux tranchées dans le bitume.

Audi_RS6-ABP-5752C’est le comportement de cette RS6 qui la rend réellement schizophrénique, avec sa suspension à air, son différentiel central à haut niveau de bloquage et son différentiel arrière sport ! Ni confortable ni inconfortable à vitesse raisonnable, elle révèle un double tempérament ! Celui d’un break capable de rouler vite, de tenir un rythme élevé, de dévorer de la trajectoire toute une journée durant. Facile !

Génie du mal

En lui cherchant des noises, vous réveillez le démon. La bête est déchaînée, assoiffée, elle se jette sur les virages comme sur des proies. Conduite efficacement, elle semble plus stable et plus efficace qu’un TGV ! Et si vous lui forcez la main, elle lacère toute la largeur de la chaussée ! On peut toutefois lui reprocher l’assistance variable de sa direction, dont le feeling semble souvent artificiel et trop ferme.

Rude, efficace, brutale, jamais cette Audi RS6 Avant ne se montre brouillonne ou débordée par son propre tempérament, comme si elle gardait toujours la tête froide. Un sentiment que l’on retrouve à l’intérieur. L’ensemble est sportif et bien agencé. Les matériaux sont d’une qualité remarquable et les ajustements irréprochables.

Histoire d’addition

Audi_RS6-ABP-5677Et comme toujours, l’équipement est pléthorique et profite du facelift récemment subi par la gamme A6 pour recevoir les derniers gimmicks cosmétiques, la désactivation des cylindres, les feux matriciels à LED (assombris), l’échappement sport, les sièges sports, la vision nocturne, la caméra à 360 degrés, l’assistant au freinage, l’équipement audio Bang & Olufsen et la panoplie complète de l’Audi Connect. Audi offre par ailleurs quelques nouvelles teintes, dont le panther black de notre essai. A cela, il ne faut pas oublier de rajouter que malgré ses performances de super-sportive, la RS6 est capable de transporter une famille, un meuble en kit et autres bagages plus ou moins licites à plus de 250 km/h (uniquement avec le Dynamic Package). Certaines de ces merveilles sont comprises dans les 112.520 euros du prix de base, d’autres le feront exploser…

Conclusion :

Audi confirme son expertise en matière de sportives. R8, RS6, RS5, RS4, RS3 (essai à lire sur AutoBuzz en septembre), toutes démontrent une véritable maestria. Mais la RS6 tient une place à part dans cette clique plus bestiale, plus impulsive, plus vorace, elle combine les performances d’une supercar aux aspects pratiques du break, sans jamais perdre sa pondération, sans jamais faire un accroc dans son costume de brute sophistiquée…

Photos : Alexis Bernard Photgraphy

Fiche Technique Audi RS6 Avant
Mécanique :
Architecture et cylindrée : 4.0 V8 TFSI, essence, biturbo, 3.993 cm³
Puissance : 560 ch de 5.700 à 6.600 t/min
Couple : 700 Nm de 1.750 à 5.500 t/min
Transmission :
Boîte de vitesse : Automatique à 8 rapports
Roues motrices : Intégrale Quattro permanente, différentiel central autobloquant
Roues : 20″
Pneumatiques : 275/35
Châssis :
Train av : Doubles triangles, 5 bras
Train ar : Bras trapézoidaux auto-guidés avec triangle
Freins av : Disques carbone
Freins ar : Disques carbone
Prestations:
0 à 100 km/h: 3,9 sec.
Vitesse de pointe : 250 km/h (280 et 305 en option)
Consommation et CO2:
Conso moyenne (combinée): 9,6 l/100 km
Conso. du test : N.C. l/100km
Émissions de CO2-uitstoot :
223 g/km
Tailles et poids :
Longueur/largeur/hauteur : 4,979/1,936/1,461 mètres
Empattement : 2,915 mètres
Volume de charge : 565 (1680) litres
Volume du réservoir : 75 litres
Poids : 2.025 kg
Prix :
Entrée de gamme : 112.520 euros
[wpml_language language="nl"] [/wpml_language]