Hyundai croque l’Ioniq

388

Hyundai Ioniq 2

A un mois de la présentation officielle de son révolutionnaire engin, Hyundai distille peu à peu ce que nous pouvons attendre de l’Ioniq.

Hyundai IoniqCette fois, le constructeur coréen a publié deux nouveaux croquis, l’un de la planche de bord et l’autre de sa carrosserie.

Comme nous vous l’annoncions précédemment, l’Ioniq fera date dans l’histoire de l’automobile pour avoir été le premier véhicule à proposer sur une même base trois motorisations différentes, à savoir 100 % électrique, hybride et plug-in hybride.

Deux jolis dessins accompagnées par le verbiage habituel du teasing. On vous résume : la carrosserie a été dessinée de manière à offrir les performances aérodynamiques et l’habitacle, bien que d’apparence simple, multiplie les matériaux « éco-friendly ».

UPDATE : Depuis cette première annonce, le constructeur coréen a dévoilé quelques détails concernant la version hybride de l’Ioniq, la première disponible sur le marché. Hyundai profile sa rivale désignée de la Prius comme un bolide alerte et jeune qui devrait distiller un comportement plaisant et vivant. Grâce à un châssis reposant sur des doubles triangles et un bâti multi-link à l’arrière, mais également grâce à l’usage de matériaux légers. Les ingénieurs Hyundai ont également opté pour une position basse et avancée des batteries, pour une question d’abaissement du centre de gravité de l’Ioniq.

Sur le plan des motorisations, l’Ioniq fait appel à un nouveau moteur 1.6 GDi, couplé à un moteur électrique. La puissance de cette mécanique, 152 ch combinés, sera transféré aux roues via une boîte DCT à double embrayage.