Essai Mazda MX-5 RF : Chapeau !

1201

Mazda a mis au travail une armée de toituriers Japonais sur la MX-5 roadster, qui poursuivra également sa carrière dans une déclinaison « Retractable Fastback ». Compte tenu du qualificatif de « roadster parfait » qu’avait attribué notre collègue Julien à la MX-5 soft top, nous étions particulièrement curieux de découvrir ce que cette MX5 RF pourrait bien apporter.

Nous avons analysé les photos de presse durant des heures. En vain. Et alors même que nous lui faisons face sur l’esplanade de l’aéroport de Barcelone, nous ne nous parvenons pas à trancher : cette MX-5 est-elle bel et bien plus séduisante que le roadster, ou y a-t-il quelque chose qui cloche avec ce look targa ? Nos collègues journalistes hésitent également. Certains la trouvent sublime, alors que d’autre en réfèrent toujours aux charmes de la MX-5 la plus originelle, dont le caractère leste est parfaitement miroité par un son sémillant jeu de lignes. Un questionnement esthétique que nous rejetterons cette fois dans votre camp. Nous tenterons de déterminer si Mazda a atteint le but ultime de cette de RF : rehausser l’utilisabilité au quotidien de la MX-5, car elle pourrait se sentir bien mieux dans notre petite Belgique… où il fait beau une dizaine de jours par ans.

Chouchou des Belges

Au cas où vous en douteriez, sans même cet ingénieux toit rétractable, la Mazda MX-5 connaît un succès incroyable chez nous. Avec plus de 1.500 exemplaires vendus en 1 an et demi, la Belgique représente le troisième plus gros marché pour le modèle (après l’Allemagne et la France). Il semble invraisemblable que la MX-5 RF puisse encore hisser la barre, même si la RF mise bel et bien sur un autre public : les amateurs de confort. C’est pourquoi le toit de toile manuel a été échangé contre un toit de type targa, fait d’acier et d’aluminium, capable de se rétracter en 13 secondes de matière intégralement automatique. Pas de hardtop ordinaire, mais plutôt une jolie pièce d’ingénierie. En effet, les panneaux avant et centraux du pavillon, tout comme le pare-brise arrière se dissimulent dans l’espace derrière les sièges, alors que l’élément arrière du toit et ses montants au profil fastback reprennent leur position initiale. Par ailleurs, cette architecture n’ampute pas le volume du coffre, immuablement fixé à 127 litres. Mazda est même parvenu à limiter le surplus de poids à 45 kg. Et en plus de ce toit rétractable, la MX-5 RF embarque une autre innovation technique : une boîte de vitesses automatique, comme ce fut le cas de la précédente génération de la MX-5 à hard top. Voilà pour les faits, reste maintenant à passer à l’expérimentation. Le thermomètre affiche à peine cinq degrés à Barcelone, mais cela ne nous refroidit pas : tombons le toit !

Jinba ittai

Lors du développement de la RF, les piliers de la Mazda MX-5 sont restés intacts (propulsion, construction légère, répartition du poids parfaite, moteurs atmosphériques). Ceci signifie que la MX-5 RF délivre toujours du plaisir par tonnes entières… sans pour autant vous mettre en quête de vitesses déraisonnables. En lâchant la bride sur les flancs du massif de Montserrat, nous nous remémorons à quel point cette MX-5 aime à virevolter. Il est époustouflant de voir avec quelle concentration cette MX-5 aspire à filer d’un virage à l’autre, avec une queue qui remue avec allégresse et envie. C’est un peu comme si la japonaise voulait quotidiennement vous dire qu’elle a envie de jouer, un sentiment que Mazda désigne volontiers par « jinba ittai », l’unité formée par l’homme et la machine. Un discours marketing, à n’en pas douter, même si on ne peut nier que la réalité le démontre, en partie du moins.

Amputation automatique

Lorsque nous empruntons une paire d’heures plus tard dans une MX-5 RF à moteur 2 litres, dotée de la transmission automatique, nous apprenons avant tout à découvrir une autre facette de notre compagne japonaise. Nous abandonnons la plaine de jeu espagnole de l’arrière-pays et nous mettons en chasse d’une monotone quatre bandes, à la recherche des qualités GT de la plus récente des Mazda MX-5. Bien aidée par le 2 litres de 160 chevaux, le seul à être disponible avec un différentiel autobloquant – la plus puissante des MX-5 montre des qualités de voiture de pilote, même s’il faut dire qu’apparaissent, toit fermé, lors de longues lignes droite d’ennuyeuses turbulences aérodynamiques, qui auront vite fait de vous déranger.

 

Après avoir joué avec la MX-5 en mode manuel en début de séjour, nous commençons rapidement à nous demander quelle motivation saugrenue peut inciter à opter pour la boîte automatique ? D’accord, cette boîte fonctionne honorablement, disposant même d’une programmation sportive en mode normal, mais l’absence de du petit levier de vitesses, agréable à manier et rapide comme l’éclair, donne l’impression que la MX-5 a été amputée du plus amusant de ses éléments mécaniques.

Conclusion

C’est tout à l’honneur des japonais d’être parvenu à décliner leur MX-5 dans cette version Retractable Fastback. La version RF ajoute à la commodité d’usage de la MX-5, alors que son look de coupé pourrait en faire tomber plus d’un. La visibilité arrière limitée est le seul élément que l’on puisse véritablement reprocher à cette RF, car à ce prix (àpd 26.090 euros, soit 2.500 euros de plus que le roadster)Vous ne serez pas volés. En résumé : quand la MX-5 se coiffe d’un couvre-chef, nous lui tirons notre chapeau !

Fiche technique MAZDA MX-5 RF 1,5 litre SKYACTIV-G
Mécanique :
Architecture et cylindrée : Quatre cylindres 1.596 cm³
Puissance : 131 ch à 7.000 tr/min
Couple : 150 Nm de à 4.800 tr/min
Transmission :
Boîte de vitesse : Manuelle six vitesses
Roues Motrices : Propulsion
Roues : 16″
Pneumatiques : 195/50
Châssis :
Train Av : Double triangles
Train Ar : Multilink
Freins Av : Disques ventilés
Freins Ar : Disques
Performances :
0 – 100 km/h : 8,6 sec.
V-max: 203 km/h
Consommation et CO2:
Conso moyenne officielle : 6,1 l/100 km
Conso moyenne du test : /
Emissions de CO2 :
142 g/km
Dimensions :
LxlxH : 3.915 / 1.735 / 1.230 mm
Empattement :
2.310 mm
Volume du coffre : 127 litres
Volume du réservoir : 45 litres
Poids : 1.075 kg
Tarif :
Entrée de gamme : 26.090 euros
Véhicule d’essai : /
[wpml_language language="nl"] [/wpml_language]