Mini Countryman S E All4 : planification automobile

72

Mini a installé l’ensemble propulseur hybride rechargeable de la BMW 225xe Active Tourer dans le Countryman, initiant ainsi une offensive de charme écologique. Avec des émissions de CO2 de 49 g/km, le fisc lui fait les yeux doux. Reste à voir quelle plus-value cette Mini apporte à l’utilisateur.

Contrairement à la réglementation flamande, en Wallonie età Bruxelles, ni la taxes de mise en circulation, ni la taxe de circulation ne bénéficie de régime favorable. Pour les calculer, le législateur se contente de se baser sur la puissance développée par le moteur thermique, et non sur les émissions de CO2, comme c’est le cas en Flandre. Certes, le calcul est nettement moins hypocrite que celui de nos amis flamands, mais un petit geste pour saluer l’effort de celui qui se tourne vers une telle motorisation serait tout de même bienvenu… Les essais que nous avons effectués par le passé avec des hybrides rechargeables nous ont appris que la consommation réelle de carburant peut être fortement supérieure à ce que revendiquent les constructeurs, surtout si le conducteur prend le mode d’emploi qu’imposent ces voitures par dessus la jambe. Est-ce également le cas avec cette Mini Countryman S E All4, qui se targue de ne brûler que 2,1 l/100 km?

Des gènes d’i8

Au plan technique, la toute première Mini hybride rechargeable a de qui tenir. Son ensemble propulseur fait appel à un tricylindre essence d’1,5 litre, assisté par un moteur électrique d’une puissance de 88 ch. Avec une batterie d’une capacité de 7,6 kWh – logée sous la banquette arrière – Mini annonce une autonomie de 42 km en mode purement électrique, à une vitesse maximale de 125 km/h. La puissance totale atteint 224 ch pour un couple de 385 Nm. Voilà des chiffres qui justifient le « S » que comprend le nom du modèle. La mention « All4 » fait logiquement référence à une transmission intégrale à 4 roues motrices, laquelle est effectivement présente, puisque le tricylindre 1.5 entraîne les roues avant et le moteur électrique les roues arrière. Comme dans le cas de la BMW i8, à l’envers !

Trois modes, trois personnalités

Il ne faut toutefois pas attendre des performances de BMW i8 de la part de cette Mini, qui accuse près d’1,8 tonne sur la balance (vous avez dit contradiction ?), mais grâce aux différents modes de conduite proposés, complétant plutôt bien, les chiffres de performances de cette Countryman hybride rechargeable sont plus qu’honorables. Le 0 à 100 km/h, par exemple, est abattu en seulement 6,8 secondes, un temps proche de celui d’une Mini Cooper S. Il n’empêche que la Countryman S E All4 peine à dissimuler son surpoids (+ 150 kilos), surtout sur route sinueuse aux fréquents changements d’appui. Ce poids en hausse a conduit les ingénieurs à opter pour des suspensions plus fermes pour « camoufler » ces kilos supplémentaires. Une « amélioration » dont notre dos se souvient encore… Mais peut-être sommes-nous trop sévères vis-à-vis d’une voiture qui, dès que ça tourne, conserve ce comportement typiquement Mini ?

Dans la pratique, on a le choix entre 3 modes, qui ont chacun leur propre caractère. En mode standard Auto eDrive, la voiture se charge de tout : selon le trajet, la charge restante de la batterie et la puissance demandée, la Countryman utilise le moteur électrique ou le moteur essence, ou encore une combinaison des deux. A noter que l’Auto eDrive tient même compte de la destination encodée et effectuera les derniers kilomètres avec le moteur électrique, de manière à épargner le carburant. Ce mode privilégie donc l’économie, ainsi qu’en atteste la gestion de la boîte automatique à 6 rapports passant très tôt, et de manière quasi imperceptible au rapport supérieur, toujours pour réduire la consommation.

Si l’on préfère déterminer soi-même la désactivation du moteur à essence, alors il faut opter pour le mode Max eDrive. Certes il faut se contenter des 88 ch du moteur électrique, mais on peut parcourir jusqu’à 42 km sans émissions. Quand la batterie est vide, mieux vaut ensuite retenir le mode « Save Battery », qui recharge le plus rapidement possible la batterie à concurrence de 90% de sa capacité. Mais il est bien sûr possible (et recommandé) de recharger directement la batterie en connectant la voiture à une wallbox ou à une prise classique. La recharge complète prendra 2h30 dans le premier cas, 3h15 dans le second.

Deux styles de conduite, deux visages

A l’invitation de Mini, nous avons pu essayer la Countryman S E All4 durant deux jours à la côte belge. Au cours de cet essai, nous avons délibérément conduit ce SUV hybride rechargeable de différentes manières, de manière à bien évaluer sa consommation de carburant. Le premier jour, nous sommes partis avec une batterie pleine, pour un parcours de quelque 75 km et nous avons conduit comme un bon père de famille soucieux de préserver l’environnement qui désire se rendre de A à B. Ça n’a pas mal marché en utilisant le mode Auto eDrive, qui réalise un bon compromis entre performances et sobriété. Au contraire d’autres voitures hybrides, on peut ici appuyer assez fort sur l’accélérateur avant que le moteur essence ne se mette en action. Aussi, après 35 km parcourus principalement à l’électricité, l’ordinateur de bord a-t-il indiqué une consommation moyenne de 3,2 l/100 km. Lors de la deuxième partie du trajet, le moteur essence a été beaucoup plus souvent en action, de manière à recharger la batterie presque vide, ce qui s’est soldé par une consommation moyenne de 4,5 l/100 km pour l’ensemble du parcours.

Mais parce que tous les automobilistes ne sont pas aussi consciencieux avec leur hybride rechargeable, nous avons changé notre fusil d’épaule le lendemain. Après avoir sollicité au maximum la batterie lors des premiers kilomètres, nous avons commencé nos mesures de consommation avec une batterie chargée à environ 30 %. Dans un tel cas de figure, le petit tricylindre se retrouve assez rapidement seul pour animer la voiture et cela se sent à la pompe. Le poids important de l’auto et l’utilisation du mode Sport – qui recharge la batterie de manière à ce que le conducteur puisse disposer de la traction intégrale – ont rapidement fait bondir la consommation moyenne de l’essai à 8,5 l/100 km. Autant dire que les avantages fiscaux de l’hybride ont fondu comme neige au soleil… Morale de l’histoire, pour 36.650 euros, soit 7.000 de plus qu’une Countryman All4 diesel, on a droit à une hybride rechargeable très compétente. Mais il faut être bien conscient que l’investissement ne sera rentable qu’à condition d’effectuer surtout de courts trajets et de connecter dès que possible sa Countryman à une prise de courant.

Conclusion

Cette S E All4 constitue un complément bienvenu et fiscalement intéressant à la gamme Mini. Mais pour profiter réellement des avantages de la formule, il faudra adapter sa conduite et accepter de connecter la voiture sur le secteur dès que l’occasion se présente…

 

Fiche technique Renault SpaceClass 1.6 Energy dCi 145
Mécanique :
Architecture et cylindrée : Tricylindre turbo 1.498 cm³ + moteur électrique
Puissance :
136 ch à 4.400 t/min + 88 ch à 4.000 t/min
Couple : 220 Nm à 1.250-4.300 t/min + 165 Nm à 0 t/min
Transmission :
Boîte de vitesse : Auto six vitesses
Roues Motrices : Intégrale
Roues : 17″
Pneumatiques : 225/55
Châssis :
Train Av : McPherson
Train Ar : Essieu dmiltibras
Freins Av : Disques ventilés
Freins Ar : Disques
Performances :
0 – 100 km/h : 6,6 sec.
V-max: 198 km/h
Consommation et CO2:
Conso moyenne officielle : 2,1 l/100 km
Conso moyenne du test : 4,5 l/100 km
Emissions de CO2 :
49-52 g/km
Dimensions :
LxlxH : 4.299 / 1.822 / 1.55 mm
Empattement :
2.678 mm
Volume du coffre : 405 litres
Volume du réservoir : 36 litres
Poids : 1.660 kg
Tarif :
Entrée de gamme : 36.650 euros
Véhicule d’essai : NC