Mazda SkyActiv-X : « 20 à 30 % de consommation en moins d’ici 2019 »

    124

    Mazda a communiqué pour la première fois hier au sujet de sa stratégie technologique sur le long terme, Sustainable Zoom-Zoom 2030. Toute une tartine, que nous décortiquons pour vous en cinq phases.

     

    1. SkyActiv-G à la retraite

    Mazda se montre à nouveau bien plus ambitieuse que lors du tout premier plan Sustainable Zoom-Zoom, mis au jour en 2007. Logique d’ailleurs, compte tenu des énormes progrès techniques réalisés par les constructeurs au cours des dernières décennies. Malgré cela, Mazda voit encore de grands progrès possibles pour les moteurs à combustion traditionnels, et annonce que ses moteurs essence SkyActiv-G seront remplacés dès 2019 par une génération de blocs SkyActiv-X. Il sera composé d’un système d’allumage par compression, grâce auquel le mélange d’air et d’essence s’enflammera par la compression du piston. En bref, le fonctionnement du diesel… à l’essence, que Mazda revendique comme une première mondiale. Grâce à cette technologie, Mazda promet de 10 à 30 % de couple en plus, alors que la consommation devrait baisser de 20 à 30 %. Ceci impliquerait qu’une CX-5 équipée du 2.0 SkyActiv-X ne consommerait plus que 4,5 l/100 km…

    1. Offensive électrique en préparation

    Bien que Mazda considère qu’il existe encore un avenir pour le moteur thermique, le constructeur aux épaules relativement étroites perçoit qu’il ne doit pas manquer le train électrique… Dans cet optique, Mazda avait annoncé avoir conclu un partenariat avec Toyota, car à ce jour, la marque d’Hiroshima n’avait encore mis aucun de ses œufs –« fipronilés » ou non – dans le panier électrique. Un situation qui changera dès 2019, avec l’électrification (lisez : l’hybridation) partielle ou totale de modèle existants et neufs.

    1. 50 % de CO² en moins

    Mazda prédit également, du point de vue écologique une philosophie cradle-to-cradle. Les Mazda ne devront pas seulement produire le moins de CO2 au cours de leur vie, mais tant la production que le recyclage devra prendre bien plus qu’une tournure écologique. A ce titre, la production totale de CO2, « well-to-wheel », devra être réduite de 50 % d’ici 2030 (en comparaison aux chiffres de 2010, ndlr). D’ici 2050, le constructeur ambitionne de réduire sa production de 90 %.

    1. Sécurité : dans les pas de Volvo

    Tout comme Volvo, Mazda court après une mobilité sans victimes, laisse entendre la marque avec une fierté bien assumée. C’est ainsi que le travail se poursuit sur le Mazda Proactive Safety, au travers duquel il ne s’agit pas seulement de multiplier les anges-gardiens, mais également d’endiguer les dangers éventuels. Par là, Mazda entend par exemple perfectionner la position de conduite, la disposition des pédales et la visibilité périphérique. Mazda promet par ailleurs que son arsenal i-ACTIVSENSE (freinage auto d’urgence, assistant au maintien de voie, phares adaptatif, contrôle des angles morts, …) sera standardisé dans la gamme.

    1. Toutes autonomes d’ici 2025

    Enfin, les Japonais fourbissent leur plan Sustainable Zoom-Zoom 2030 d’un échéancier en matière de conduite autonome. Dans les trois années à venir, le constructeur lancera ses premiers prototypes, alors que le Mazda Co-Pilot sera en série dès 2025 sur toutes les Mazda. C’en est-il fini de la philosophie jinba-ittai (la symbiose entre l’homme et la machine) ?

     

    SHARE