D’apparence, pas de confusion possible. Il s’agit bel et bien d’un X3, même si les haricots toujours plus proéminents et un profil moins SUV que par le passé accroissent encore la parenté avec le plus petit X1. Les deux engins ne sont toutefois pas comparables en termes de dimensions. Le X3 croit en effet de 5 centimètres en longueur par rapport à la précédente génération pour atteindre 4,71 mètres. Un gain de taille qui profite au volume de chargement, comptant aujourd’hui 550 litres et jusqu’à 1.600 litres en rabattant la banquette arrière.

Richement doté, le nouvel X3 arbore écrans tactiles avec commande gestuelle. On note l’apparition du BMW Personal Copilot, permettant au SUV BMW de franchir le pas de la conduite semi-autonome.

Trois blocs essence et deux diesels seront proposés au lancement : avec le xDrive 20i de 192 chevaux en entrée de gamme, complémenté par les 252 chevaux de la 30i. Essentile pour les flottes, belges la version 20d, diesel donc, développe 190 chevaux. Des versions plus adaptées à notre fiscalité devraient s’ajouter à la gamme, coiffée par le six cylindres 3.0 de 265 chevaux. Initialement, seule la boîte auto à huit rapports figure au catalogue. On imagine l’arrivée d’une version manuelle, avec les motorisations plus modestes.

Nous découvrions également, en attendant le X3 M, un X3 M40i, mû par le 3.0 biturbo de 360 chevaux.

SHARE