W12 toujours

En attendant la solution hybride flottant dans l’air depuis le Salon de Genève, la nouvelle Continental GT maintient sa confiance au W12. Un bloc de 6 litres, composé de deux 3.0 accolés, développant 635 chevaux, soit 45 de plus que la GT actuelle. Un moteur à l’architecture complexe, qui sert de base à celui de la Chiron et qui offre l’avantage d’être 24% plus court qu’un V12. Avec 900 Nm de couple, sa transmission intégrale (répartition 40/60) et sa boîte auto à huit rapports, le prestigieux coupé britannique atteint les 100 km/h en 3,7 (- 0,8) et pointe à 333 km/h… en sixième. Comme la désactivation de la moitié des cylindres, les 7ème et 8ème rapports ont pour but de réduire la consommation.

Design intemporel

Nombreux sont ceux qui n’ont jamais trouvé la Continental séduisante. Nous on aime bien. Certes, elle est massive, mais la fluidité de son profil, sa calandre et ses phares caractéristiques, la simplicité de sa partie arrière et l’aspect ramassé de son ¾ arrière lui apporte une puissante noblesse.

Et Bentley a joué une carte identique dans l’habitacle. Le luxe sera présent selon le bon vouloir du client et une précision particulière a été accordée à la pose des garnissages. Cuir épais de 1mm, aluminium de 3 mm, tolérance de 1 dixième pour les placages, finition « diamond in diamond » en option, tout comme les sièges électriques à 20 réglages (au lieu de 12). Prestige sonore aussi, avec une partie des vitrages en verre acoustique laminé et trois choix de sono : standard (650 W) ; Bang & Olufsen (16 haut-parleurs illuminés avec ampli 1500 W) ; Naim 2200 W (18 haut-parleurs illuminés).

On notera encore l’écran tactile HD de 12,3 pouces qui se retourne et disparaît dans la planche de bord pour offrir une vue sur trois cadrans.

Construction hautement technologique

Cette nouvelle Continental sort également du lot par sa construction. Elle adopte une partie de la plateforme de la dernière A8, mélant acier et aluminium. La carrosserie qui y est apposée a été réalisée grâce à des technologies aéronautiques : aluminium chauffé à 500° puis moulés par de l’air comprimé. Quant à la malle de coffre elle est en matériau composite et intègre l’ensemble des antennes du véhicule. Cette nouvelle génération de bentley Continental s’en retrouve 85 kilos plus légère que la précédente. L’amortissement dynamique 48V se compose d’une suspension pneumatique active à 3 chambres accueillant 60% d’air en plus qu’une suspension pneumatique traditionnelle. On clôturera en indiquant que parmi les quatre modes de conduite, la Continental propose un mode Bentley, compromis entre sport et confort vivement recommandé par les ingénieurs.

SHARE