Avec une mécanique hybride de 122 petit chevaux, la C-HR n’est pas vraiment taillée pour les épreuves de vitesse. Cette HY Power laisse penser que quelque chose de plus vigoureux se prépare chez Toyota.

As de l’eco-conduite, le Toyota C-HR n’a bien entendu aucune ambitions sportives à avancer. Pourtant, lors de notre premier galop d’essai, nous étions plutôt surpris par le dynamisme naturel du petit crossover japonais, grâce notamment à la nouvelle architecture TNGA (Toyota New Global Architecture). Une réfection qui ne tombait pas dans l’oreille d’un sourd, faisant potentiellement de cette C-HR Hy-Power l’une des Toyota les plus amusantes à conduire de ces dernières années. Si du moins elle voit le jour. Car Toyota garde le silence sur ses spécifications, dans toutes les langues.

 

 

SHARE