La nouvelle exposition temporelle du musée Autoworld se consacre à la multiplicité de l’histoire de la Lotus Seven.

La Lotus Seven, conçue par Colin Chapman, emblématique de sa philosophie « Light is Right », fut construite par Lotus Cars en Angleterre de1957 à 1972. Il s’agit d’un véhicule ouvert, à deux places, d’une conception simple et d’un poids minimal, mais pourvu d’un suffisamment puissant pour lui offrir un incroyable rapport poids-puissance. Initialement destinée à la route, elle excellait rapidement sur circuit grâce à quelques ajustements mineurs. Plus de 2500 exemplaires ont été construits.

La Lotus 7 était initialement équipée d’un moteur Ford à quatre cylindres (1172 cc) pour une puissance de 40 ch. En option, elle pouvait également être mue par un moteur Cosworth ou BMW (série A). Afin d’éviter d’alimenter le très gourmand système fiscal britannique, la Lotus 7 était également vendue en kit. La première Lotus Seven Cup eut lieu dans les années ‘60 en France. Henri Pescarolo, futur pilote de F1 et quadruple vainqueur au Mans, en fut le premier lauréat.

En 1973, Lotus vend son concept (basé sur les 7 Séries 4) et les droits de production à Caterham Cars. Ils sont les derniers représentants de Lotus et construisent encore et toujours des voitures. Il existe de nombreux modèles dérivés de la Lotus, dont les plus connus sont Caterham et Donkervoort.

Jusqu’au 5 novembre, Autoworld et le Club Lotus7 présentent une douzaine de modèles dont les Dax Rush, Caterham CSR, Lotus S IV, Donkervoort, Tiger Avon, Caterham Rover, Sylva Striker Race, Westfield Weasel Tdi, Westfield PréLit Kent, Tiger Avon châssis, Lotus S3 Kent, etc.

Toutes les infos sur le site d’Autoworld

SHARE