Rusty Slammington : Satan a encore trébuché

150

C’est un peu l’histoire de toutes les automobiles. Celles que vous aimez ou avez aimées, auxquelles il arrive un jour ou l’autre une catastrophe, parce qu’elles sont volées, parce qu’elles tombent en panne à répétition, parce que vous êtes forcé de les remiser ou pire, parce qu’elle prenne feu…

C’est ce qui est arrivé à cette BMW M5 E28. Une voiture chérie par son propriétaire, à sa manière, par une transformation rat-rod en 2010. Si ce type d’interprétation est affaire de goûts, nous soulignons cet amour inconditionnel, cette dévotion, ce sens du sacrifice à l’égard d’un véhicule. Preuve en est, son propriétaire, Mike Burroughs, aurait pu baisser les bras lorsque le Satan du règne automobile a mis feu à sa Série 5, réduisant l’impressionnante allemande à une carcasse calcinée.

Bien au contraire, il en a remis une couche, a raccourci le châssis, a traité les feuilles de métal pour en vieillir l’aspect et élargi la carrosserie, façon groupe 5, pour réincarner l’angélique BMW calcinée en bestial antéchrist.

SHARE