Renault tire la prise de la Formule E et cède sa place à Nissan

168

Alors que les constructeurs allemands se battent pour intégrer la Formule E, le pionnier Renault vient de confirmer le retrait de son team Renault e.dams pour la quatrième saison de la compétition électrique (qui commencera en juillet 2018). En même temps, le partenaire de l’Alliance, à savoir Nissan, annonçait son arrivée en Formule E.

Partenaire de la première heure, le team Renault e.dams d’Alain Prost et Jean-Paul Driot avait remporté les trois premiers titres constructeurs de cette compétition. L’an dernier, le pilote Renault, Sébastien Buemi, avait même remporté le titre des pilotes. Malgré cette hégémonie, Renault tire (définitivement ?) un trait sur la Formule E pour se concentrer sur la Formule A, plus intéressante commercialement. D’autant que, dès la saison prochaine, Renault y fournira aussi les moteurs à Red Bull et McLaren, qui ne peut se permettre une deuxième débâcle avec Honda.

Sang neuf

Le départ d’e.dams ne provoque pas trop de remous du côté des organisateurs de la Formule E. D’autres beaux noms attendent leur tour : Porsche; BMW, Jagaur et Mercedes. En plus, Nissan a annoncé son intégration dans la compétition à partir de fin 2018, moment où la FIA introduira de nouvelles spécifications de batteries et de nouvelles voitures. Histoire de s’assurer que les participants à la compétition soient armés de la même façon, contrairement à ce qui s’est passé au Mans avec la GT-R LM Nismo.

SHARE