Dès la saison prochaine, le légendaire biscione d’Alfa Romeo fera son retour en catégorie reine du sport auto, dans les rangs du Sauber F1 Team.

Le bruit avait déjà couru, depuis ce matin, c’est officiel : Alfa Romeo fera son retour en F1 en 2018, après une absence de non moins de 30 années. Le patron du groupe FCA, Sergio Marchionne vient de communiquer l’accord conclu avec l’écurie suisse Sauber, qui poursuivra sa carrière en tant que Alfa Romeo Sauber F1 Team.

Engagement limité

Notre enthousiasme à la découverte du communiqué de presse était aussi important que notre déception, lorsque nous avons compris qu’Alfa Romeo, Champion du monde en 1950 et 1951 avec Nino Farina et Juan Manuel Fangio, fait son retour en Formule 1 par la petite porte. Si Marchionne bombarde qu’Alfa Romeo collaborera avec l’écurie suisse “sur les plans stratégique, commercial et technologique”, il semble plutôt que la marque italienne tienne plutôt le rôle de sponsor titre. Les monoplaces seront motorisés par la cousine d’Alfa, Ferrari, qui négocie encore avec Sauber au sujet des pilotes pour 2018. Le talent Ferrari Charles Leclerc semble déjà sûr de son baquet, alors que pour la seconde place à pourvoir, Marcus Ericsson et Antonio Giovinazzi seraient encore en balance.