2018 FIA World Rally Championship Round 02, Rally Sweden 15-18 February 2018 Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 Coupe WRC Photographer: Austral Worldwide copyright: Hyundai Motorsport GmbH

Au terme d’une course gérée de main de maître, nos compatriotes Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul remportent l’un des rallyes les plus délicats de la saison.

Voici quelques informations utiles pour vous permettre de juger de la performance de l’équipage de la Hyundai i20 WRC numéro 5 : nos compatriotes hissent pour la huitième fois notre drapeau tricolore sur le podium d’une manche du WRC ; c’est la septième victoire de l’équipage en championnat du monde ; c’est la troisième fois qu’un pilote non scandinave remporte l’épreuve !

Neuville et Gisloul reprennent la tête du championnat avec 41 points, contre 31 pour Ogier.

Neuville et Gilsoul avaient déjà démontrer qu’ils étaient parés à briller en 2018 dès le Monte Carlo. Une coûteuse sortie de piste sans gravité leur avait barré la route du podium. Cette fois, sur les pistes étroites, sinueuses enneigées et verglacées de Suède, les deux ténors du team Hyundai Motorsport ont démontré une grande maîtrise et une approche réfléchie de la course. Ils comptent 5 meilleurs temps sur les 19 spéciales parcourues. Une victoire qui fait également office de revanche. En effet, l’an dernier, alors qu’il était en tête, Neuville commettait une erreur aussi stupide que lourde de conséquence en touchant une borne en béton.

On notera également la superbe course réalisée par Craig Breen. Le pilote irlandais a porté haut les couleurs de Citroën et monte sur la seconde marche du podium. En troisième position, Andreas Mikkelsen, équipier de Neuville, marque d’importants points pour Hyundai en vue du titre constructeur. La quatrième position revient à la Toyota Yaris WRC d’un Lappi qu’il faudra garder à l’œil au cours des prochains mois. Cinquième, la dernière Hyundai, l’i20 WRC de Hayden Paddon.

Hyundai peut avoir le sourire après cette seconde manche suédoise. Non seulement Neuville l’emporte, mais la troisième place de Mikkelsen permet à Hyundai de prendre le leadership du classement constructeurs avec 54 points, soit un point de plus que le Toyota Gazoo Racing.

Ogier grimace

Le champion en titre n’a cessé de se plaindre de sa position sur la route tout au long du week-end. En tant que champion du monde, il est le premier à passer sur le parcours et souffrait du manque de grip dû au phénomène de « balayage » de la neige fraichement tombée. Ogier est allé jusqu’à laisser entendre que les organisateurs auraient sciemment négligé les passages des chasse-neiges, ce qui n’aurait, selon lui, pas été le cas si un Scandinave avait été premier sur la route… Une course très frustrante pour le français qui le menait à la dixième place du classement général avant la dernière spéciale, la Powerstage qui donne droit à un supplément de points aux 5 meilleurs performers de ce dernier tracé.

Ogier y a joué un vilain tour à ses concurrents. Pour éviter de balayer à nouveau la piste et tenter de remporter un peu plus que le point que lui accordait sa dixième place, il a volontairement pointé au départ de cette dernière spéciale avec 25 minutes de retard. Profitant d’un bon grip, le pilote Ford réalisait le second chrono de la Powerstage, emportant quatre points. M-sport, le team du français poussait le vice plus loin encore, contraignant Elfyn Evans, l’équipier d’Ogier à rendre ses documents en retard à la fin de l’épreuve de sorte que la pénalité dont écopait le français n’ait pas de conséquences. Evans devait donc abandonner sa dixième position pour l’échanger avec la 11ème de Ogier.

Ogier et M-Sport ont donc joué aux stratèges, à l’épicier, sachant que 5 ou 6 pilotes ont leur chance cette saison et que chaque point aura son poids au décompte final en fin d’année. Toujours est-il que nous espérons voir les instances sportives combler la faille du règlement sportif menant à ce type de comportement. Si, sur le fond, on ne peut reprocher à Ogier et M-Sport de profiter de cette lacune, ce type de pratique est dommageable à l’image du championnat. Il serait triste que victoires ou titres se jouent de la sorte, par la petite porte…

Résultats

Position Pilote Marque Temps
1 Thierry Neuville (BEL) Hyundai i20 2:52:13.1
2 Craig Breen (IER) Citroën C3 +19.8
3 Andreas Mikkelsen (NOR) Hyundai i20 +28.3
4 Esapekka Lappi (FIN) Toyota Yaris +45.8
5 Haydon Paddon (N-Z) Hyundai i20 +54.4

 

Classement provisoire

Position Pilote Marque Points
1 Thierry Neuville (BEL) Hyundai i20 41
2 Sébastien Ogier (FRA) Ford Fiesta 31
3 Esapekka Lappi (FIN) Toyota Yaris 23
4 Jari-Matti Latvala (FIN) Toyota Yaris 23
5 Ott Tänak (EST) Toyota Yaris 21

Photos : Hyundai Motorsport.