Belgian Rally Championship : Princen, à nouveau le plus malin

538

La victoire de la première manche du Championnat de Belgique des Rallyes 2018 s’est jouée dans le dernier chrono… et a surpris bien du monde !

Le pilote Skoda, Vincent Verschueren a joué les leaders durant toute la course. Démontrant à la fois sa connaissance de la Skoda, un pilotage de caractère et une attaque de tous les instants. Il commettait toutefois une erreur en coupant un virage. Une manœuvre frauduleuse qui lui valait 30 secondes de pénalité. Résultat, au départ de la dernière spéciale, malgré 10 meilleurs temps sur 11, il ne disposait que deux secondes d’avance sur son suiveur, Kris Princen. Si d’aucuns pensaient Verschueren capable de maintenir le couvercle fermé, Princen démontrait à nouveau son sens de la gestion de l’effort et sortait un 12ème chrono de folie. 1,4 seconde plus rapide que Verschueren, Princen, sur une Skoda lui aussi, remportait les points de la victoire. Une 4ème victoire pour Princen à Landen après celles de 2002, 2015 et 2017 ! « J’ai tout donné dans la dernière pour décrocher ce succès, » s’exclamait Kris à l’arrivée. « Mais il faut reconnaître le mérite et la grandeur de la prestation de Vincent. Les temps qu’il a signés dans la 2ème boucle, je ne pouvais pas les égaler. La saison commence bien. Rendez-vous à Spa pour la suite. »

De Mévius et Louka, représentants du RACB National Team, se savaient observés ce week-end et ont parfaitement rempli leur mission, avec un podium à la clef !

Derrière le duo de Skoda, on retrouve le sociétaire du RNT, Guillaume de Mevius, auteur d’une course très intelligente et détenteur de son premier podium en Championnat de Belgique. « J’étais content de ma première boucle, moins de la deuxième. Mais j’ai bien terminé l’épreuve. Je pense avoir notamment bien roulé dans l’avant-dernier chrono. Il était difficile de faire mieux face à ces deux pilotes nettement plus expérimentés. Nous allons maintenant essayer de faire un bon résultat à Spa, dans l’épreuve de notre préparateur DG Sport. » Il faut bien reconnaître qu’avec ce temps sec et le parcours nécessitant de la puissance typique de la Hesbaye Limbourgeoise, on n’aurait pu attendre mieux de la Peugeot 208 T16 du duo. On attend qu’ils enfoncent le clou sur le parcours spadois.

4ème à 1’25, le revenant Marc Timmers est aussi satisfait de son rallye : « Il me semble avoir livré une belle course après de longues années sans rallye en 4WD. Je me suis amélioré au fil de l’épreuve et je pense avoir livré ma meilleure prestation dans la dernière spéciale. Nous devons maintenant en discuter avec Peter Kaspers mais je pense qu’il y aura une suite à cette expérience en Subaru WRC. »

Compte tenu de sa faible activité des dernières années, Steve Matterne peut aussi se montrer satisfait de sa prestation pour sa première course en R5. Et Jonas Langenakens pouvait difficilement espérer mieux que sa 6ème place avec sa Mitsubishi Lancer sur un terrain aussi sec. Il a dû se méfier jusqu’au bout de Sébastien Bedoret, qui n’a cessé de progresser au fil de cette première course en R5, pour finalement échouer à 10″ de la 6ème place. Robin Maes et les deux premiers de la M Cup, Mats Van den Brand et Franky Boulat, complètent le Top 10.

Le dernier cité a, comme Marc Streel, 11ème, pris l’avantage en fin de course sur Paul Lietaer, qui se serait imposé en Historic devant Glenn Janssens (Porsche 911), si le pilote de la Subaru n’avait été disqualifié pour non-respect du parcours. Lietaer a coupé deux fois au même endroit à Gingelom…

Même s’il a perdu une quarantaine de secondes suite à une erreur dans l’avant-dernier chrono, Niels Reynvoet a conservé un net avantage en R2 et surtout dans le classement Junior. 2ème R2, Manu Canal-Roblès est le premier à reconnaître son mérite. Thibaud Mazuin et Stijn Pacolet complètent le podium Junior.