Pour la seconde fois de sa carrière, Sebastien Ogier a remporté ce week-end le Rallye de Corse, la quatrième manche de la saison WRC. Une troisième victoire qui place le Français devant une belle perspective dans l’optique du Championnat.

Dès les premières spéciales du Rallye aux 1000 virages, Ogier se montrait dominateur, même si le revenant Loeb montrait qu’il avait encore autant de talent que de mordant… avant d’atterrir dans un petit fossé !

Sébastien Loeb n’a pas fait long feu sur les spéciales corses.

Pour un peu de suspens, il fallait donc se tourner vers la seconde marche du podium, convoitée par Neuville, Meeke et Tanak. Notre compatriote, plutôt autoritaire en début de course semblait pouvoir leur tenir la dragée haute.

Neuville sous la flamme, Tanak profite

Si le lendemain, Loeb, de retour en super rally, volait 3 meilleurs temps aux concurrents réguliers du championnat. Neuville, Meeke et Tanak continuaient à se battre comme des chiffonniers, alors que le finlandais Lappi revenait comme une fusée pour leur confisquer la 4ème place. Neuville, pénalisé par une Hyundai ayant manifestement moins bien évolué que les Ford, Citroën et Toyota, perdait sa deuxième place, pour un petit dixième d’écart ! Victime d’une erreur de lecture de note, Kris Meeke volait dans le décor.

Ogier gagne, Neuville troisième dans la douleur

Il ne restait que deux spéciales à parcourir le dimanche, dont la longue Vero – Sarrola-Carcopino, comptant 55 km. L’estonien Tanak mettait tout le monde d’accord, avec 10 secondes d’avance. Neuville voyait donc définitivement s’envoler sa seconde place d’autant qu’il parcourait la dernière spéciale sur trois cylindres et perdait toute chance de récolter les points de la Power Stage. Par chance pour le Belge, Lappi faisait un petite erreur sanctionnée d’une crevaison (comme à Monaco).

Mauvaise opération donc pour Neuville, qui limite toutefois les dégâts. Avec 17 unités de retard derrière un Ogier qui devra ouvrir les prochaines épreuves sur terre, rien n’est joué. Mais la pression va en augmentant au fur et à mesure que le championnat se poursuit… On notera encore que ce Rallye de Corse fut le premier depuis la Suède 2016 au cours duquel Neuville n’a pas pu réaliser de meilleurs temps. Les ingénieurs Hyundai vont devoir se cracher dans les mains d’ici l’Argentine !

Photos : WRC.com et Hyundai Motorsport