Comme vous aurez pu le découvrir mardi via nos réseaux sociaux, la nouvelle Ford Focus a été dévoilée en grande pompe hier soir. Hier, nous cuisinions l’armada d’ingénieurs représentant Ford afin de découvrir les secrets de fabrication d’une Focus que Ford qualifiait lors de la présentation de la « best car ever » qu’ils n’aient jamais produite.

A ce jour, en 20 ans, Ford a écoulé 16 millions d’exemplaires de la Ford Focus dans le monde. Autant vous dire que la marque a l’ovale bleu a abordé son renouvellement avec autant de fébrilité que de sérieux. Et au moment de nous la présenter Ford la qualifiait de meilleur voiture jamais conçue par leurs soins ! Avant de pouvoir en prendre le volant, voici ce que Ford a fomenté pour ridiculiser la concurrence !

1. Design

Les goûts et les couleurs sont certes une affaire personnelle, mais nous ne pouvions nous empêcher en découvrant mardi cette nouvelle Focus de lui trouver moins d’homogénéité et moins de personnalité que par le passé. Quel que soit l’angle sous lequel on l’envisage, on aperçoit des inspirations venant d’autres crèmeries. Kia par-ci, Mazda par-là, Mercedes d’un côté, Infiniti de l’autre… Pour un ensemble qui n’en reste pas moins plaisant, à défaut d’être renversant. Comme dans le cas de la Fiesta, la Focus connaîtra une multitude de déclinaisons. Les version hatchback et Clipper (le break) pourront adopter plusieurs visages : la luxueuse version Vignale, la baroudeuse Active, ainsi que l’excitante ST Line.

Quelques informations que son apparence ne laisse pas nécessairement deviner : la nouvelle Focus ne grandit que de 18 millimètres, son coefficient de pénétration dans l’air de 0,273 la place au niveau d’une Tesla et sa surface vitrée, contrairement à la concurrence, a été étendue, du côté des portes arrières notamment pour rendre la vie des passagers plus agréable.

2. Habitacle

Technologique, la nouvelle Focus offre un Hot-spot Wifi pour non moins de 10 appareils !

A l’intérieur, Ford a appliqué les mêmes méthodes que dans le cas de la Fiesta, en rassemblant une grande partie des commandes du côté de son écran d’info-divertissement central. Nous découvrions également des matériaux bien plus qualitatif, un affichage tête haute, ainsi qu’une nouvelle commande de boîte auto rotative. Grâce à l’augmentation de l’empattement de 53 mm, l’espace aux places arrières se montre bien plus généreux. L’encombrement réduit du tunnel de transmission et du mobilier la rend également plus spacieuse en toutes directions. Même l’optionnel toit panoramique ne gênait pas l’extrémité supérieure de la longue carcasse de votre serviteur. Ford mérite également quelques félicitations à l’égard du coffre, dont la taille et la géométrie en rendront l’usage plus commode. On notera d’ailleurs que Ford a développé un espace destiné à accueillir le couvre-bagages sous le plancher du coffre du break ! Quand Ford se la joue Skoda…

3. Technologies

Depuis quelques années déjà, Ford démontre qu’elle est à la pointe en matière de technologies, et pas uniquement en raison des dernières évolutions du dispositif SYNC3. Ford frappe cette fois un très grand coup en matières d’assistances à la conduite et de sécurité active !

En augmentant les capacités des caméras implantées à l’avant de la Focus, les ingénieurs sont parvenus à développer un cruise control intelligent, semi-autonome en embouteillages, étant capable d’adapter automatiquement sa vitesse à celle recommandée par les panneaux implantés en bord de chaussée. Grâce aux mêmes perfectionnements apportés aux caméras, aujourd’hui capable de détecter véhicules, piétons et cyclistes, la Focus maintient sa voie de manière autonome, même lorsque le marquage au sol est parcellaire ou absent.

La Focus automatique est également capable de se garer seule. Son système de parking automatisé vous permet de confier l’intégralité des commandes à l’électronique. Boîte automatique sur le « neutre », vous maintiendrez le bouton adéquat enfoncé jusqu’à ce que la manœuvre ait atteint son terme, en l’interrompant si nécessaire en relevant votre doigt du magique bouton. Toujours en matière de parking, l’alerte de trafic transversal arrière est assorti d’une caméra de recul à 180°, ainsi que du freinage automatique en cas de collision imminente.

Une application vous permettra de verrouiller et déverrouiller votre Focus à distance, de consulter le niveau de carburant, la pression des pneus, sa localisation et même d’en programmer le démarrage.

Encore une petite couche avec l’éclairage intelligent : grâce à la portée de 65 mètres de la caméra frontale, les phares directionnels se montreront désormais prédictif au lieu d’être réactifs. En effet, avant même que le conducteur n’ait donné l’impulsion au volant visant à inscrire la Focus en courbe, le faisceau des phares prendra la direction et l’angle adéquat. De même, lorsqu’il détecte la signalisation indiquant un rond-point, le dispositif élargit le faisceau lumineux, de manière à mieux couvrir l’accès au carrefour giratoire.

Et comme si cela ne suffisait pas, Ford combine désormais la reconnaissance des panneaux et les données de la navigation pour empêcher le conducteur de s’engager à contresens sur autoroute.

Ford ajoute un assistant au manœuvres d’évitement ayant pour fonction de « donner au conducteur moyen, les aptitudes d’un très bon pilote ». Lorsque celui-ci fait face à un obstacle qu’un freinage d’urgence ne peut éviter, lorsqu’il entame la manœuvre d’évitement, le dispositif assiste le conducteur en influant sur l’assistance de direction, incitant ainsi à maitriser les mouvements de volants, afin d’éviter la perte de contrôle du véhicule. Et au cas, où cela ne suffit pas, Ford dote la Focus du freinage automatique post-collision, pour éviter que le véhicule ne poursuive sa course après un contact. Les étoiles EuroNCAP vont pleuvoir… et nous ne serions pas surpris de voir le dispositif empêchant d’emprunter une voie rapide à contre-sens s’ajouter à la liste des prérogatives de la fédération européenne de la sécurité automobile…

4. Châssis

Et si tout ceci avait déjà attisé notre curiosité, le chapitre lié aux caractéristiques dynamiques de la Focus, nous donnait encore plus envie d’en prendre les commandes. Les concepteurs de Ford sont repartis d’une feuille blanche pour concevoir cette quatrième génération de Focus et ont appliqué des solutions innovantes pour accroitre sa rigidité torsionelle de 20 %, tout en réduisant son poids de 88 kg (à version comparable), dont 16 kg sur la caisse uniquement ! Un discours que vous aurez déjà entendu, au contraire du renforcement de l’une des transversales de l’arrière du véhicule, dont l’intérieur est rempli d’une structure en plastique qui, une fois « cuite » à l’assemblage, accroit considérablement la rigidité de cette partie arrière ! On notera encore que Ford a désormais isolé le berceau arrière à l’aide de silent blocs, rigidifiant les points de fixation des suspensions, et réduisant également la propagation des bruits de roulement.

5. Moteurs

Ford frappe un grand coup en désactivant le troisième cylindre de ses moteurs EcoBoost essence.

Côté motorisations, Ford innove à nouveau sur ses moteurs essence en introduisant la désactivation d’un cylindre sur les blocs à trois cylindres EcoBoost 1.0 et 1.5. Le premier est doté d’une nouvelle culasse, d’un turbo plus compact et plus performant et développe des puissances de 85, 100 et 125 ch, alors que le second, celui que l’on retrouvera dans la Fiesta ST d’ici quelques jours, développe au choix 150 ou 182 ch. L’offre diesel se compose des blocs 1.5 et 2.0 de 95, 120 et 150 chevaux. Les évolutions mécaniques permettent à Ford d’afficher des niveaux d’émissions débutant à 91 g/km pour le 1.5 diesel EcoBlue.

6. Suspensions

En ce qui concerne les caractéristiques de conduite, la nouvelle Ford Focus propose, selon version, deux trains arrières différent, le fameux SLA à roues indépendantes, plus perfectionné que jamais et, pour les modèles d’entrée de gamme, l’essieu de torsion Twist Beam disposant d’une nouvelle technologie de ressorts, issue de la Fiesta ST, améliorant son guidage, sa rigidité et sa précision. On notera que pour accroitre l’espace du coffre de la version break, Ford a développé des ancrages d’amortisseurs spécifiques. Trois modes de conduite seront disponibles : Eco, Normal et Sport, alors que les amortisseurs intelligents, capables de s’adapter à l’état de la chaussée proposent eux aussi trois modes de fonctionnement Confort, Normal et Sport ! Nous clôturerons en évoquant des lois de directions encore affinées, le Torque Vectoring Control, ainsi qu’un dispositif électrique d’augmentation de la puissance de freinage.

7. Conclusion :

Vous aurez compris que nous sommes particulièrement enthousiastes à l’idée de découvrir dans la réalité, tout ce que Ford avançait hier matin sur le papier ! Il nous faudra toutefois attendre début juillet pour la cause, alors que les premiers exemplaires sont attendus dans les concessions belges dès l’été. Autre interrogation : ces technologies et développements ont un prix. Nous vous en dirons plus la semaine prochaine !