DS X E-Tense, au royaume des songes

626

Dans la foulée de Renault – avec sa Symbioz – DS consulte déjà sa boule de cristal. La DS X E-Tense, une trois places à configuration asymétrique de 1.360 ch, doit nous donner une idée de ce que sera une supercar en 2035, l’année au cours de laquelle les bambins d’aujourd’hui pourront commencer à conduire. Conduire eux-même !

Une batmobile à la française, c’est ainsi que l’on pourrait qualifier cette DS sortie de nulle part. Les designers DS en manquent pas de fantaisie et le démontrent en mettant cette DS X E-Tense sur papier. En témoigne sa carrosserie asymétrique à réparation spontanée (!?) et même un concierge embarqué, apparaissant à l’intérieur comme un hologramme.

Ds X E-Tense

Jusqu’ici, on pouvait encore y croire ! C’est maintenant que vous allez devoir faire preuve d’imagination. L’ensemble mécanique de la DS X E-Tense  se compose de deux moteurs électriques de développant ensemble 540 ch, alors qu’en engageant le mode circuit, la cavalerie grimperait à 1.360 unités. 1.360 chevaux, vous avez bien lu !

 

Semi-cabrio

Tout aussi fascinant, son cockpit en deux partie offrant le conducteuraux éléments, alors que les passagers sont placés sous globe. Vous lisez bien, en 2035 on pourra encore conduire une DS, même sir le mode autonome vous permettra de déléguer les déplacements sans intérêts de A à B.

En jetant un coup d’œil au passif de DS, le lancement datant de 2009, ainsi qu’aux perspectives à moyen terme, on ne peut que difficilement imaginer que le futur rende cette fable réelle. Peut-être DS devrait-elle aller espionner chez Peugeot, seule marque du groupe PSA a imprimer un peu de consistance dans son cahier projets…

Ds X E-Tense