Après la première photo, Suzuki a également dévoilé plus de détails concernant le nouveau Jimny, dont on attend l’apparition cette année encore sur le marché belge.

Malgré, et un peu grâce, à l’âge avancé (20 ans) de l’actuelle génération du Jimny, le mini 4×4 a peu à peu acquis le statut de phénomène à part sur le marché automobile belge. Même chez Suzuki, on se demande encore comment la doyenne de la gamme parvenait à se vendre avec une telle aisance. Les normes d’émissions et impératifs sécuritaires ont toutefois eu son scalp, les japonais faisant face à un cahier des charges auquel un nième facelift n’aurait pu répondre.

Pour ce changement de génération, Suzuki maintient, en toute logique, sa fidélité aux pierres angulaires qui ont bâti le succès du Jimny. Concrètement, il est question d’un robuste châssis échelle à transmission intégrale, d’un look aussi brut de décoffrage qu’espiègle, pétri d’une sorte de désuétude pragmatique. Autant d’aspects avec lesquels le Jimny représente l’exact opposé des SUV tirés à quatre épingles, qui regardent conditions délicates et excusrions en hors-piste avec un regard aussi dédaigneux qu’interrogateur !

Nouveau moteur 1.5 essence

Sur le plan technologique, Suzuki n’a pas passivement laissé le temps filer, introduisant un certain nombre de technologies qui permettront à la Jimny d’entrer dans l’ère digitale. On note, entre autres, l’assistant au maintien de voie, le freinage automatique d’urgence et même la reconnaissance des panneaux, alors qu’en matière d’off-road, Suzuki évoque un assistant à la descente.

Sous le capot, le bon vieux 1.3 l essence disparaît au profit d’un tout nouveau bloc 1.5 atmosphérique de 102 ch et 130 Nm. Un choix qui nous laisse un peu interloqué, compte tenu des sympathiques, performants et compacts petits moteurs suralimenté que la marque japonaise compte dans son portfolio. Suzuki laisse le choix entre une boîte manuelle à cinq rapports et une boîte automatique à quatre rapports, toutes deux dotées d’une démultiplication courte. De tarif, il n’est pas encore question, même s’il y a une certitude : la Jimny restera la Mercedes-Benz Classe G du peuple…