Fin juin, BMW nous proposait de faire connaissance avec l’ensemble des nouveautés de leur gamme X. Mission acceptée. De la X1 à la X6, elles se succédaient toutes entre nos mains, la toute nouvelle X4 comprise. Voici ce que nous pouvons en dire au terme de notre courte prise de contact.

En matières de chiffres purs, la nouvelle X4 a pris celle qui l’a précédée au collet : avec 4,75 m, elle n’est pas seulement 8 cm plus longue, elle compte aussi 3,7 de plus en largeur et apparaît plus dynamique que jamais. Et si cela va à l’encontre des avis de nos collègues et concurrents de ma presse auto, les lignes de coupé de cette X4 nous plaisent assez.

BMW X4C’est surtout à l’arrière, là où la précédente génération de X4 et sa grande sœur la pompeuse X6 prêtaient le flanc à la critique, que les proportions ont été améliorées. En ce qui concerne l’extérieur, nous notons également de nouveaux blocs optiques et un pare-brise à amortissement sonore, devant augmenter le confort auditif dans l’habitacle.

A l’intérieur, la X4 peut compter sur ce que les Allemands comptent de mieux en matière d’info-divertissement. L’écran de 10,25 pouces doté de la dernière évolution de l’interface iDrive et son head-up display optionnel, que nous connaissons de son petit frère, plus rationnel, la X3, sont donc de la partie.

Sportive ?

BMW X4L’astuce marketing à la base des SUV coupés est naturellement incarnée par une combinaison des prestations sportives d’un coupé avec le sens pratique des SUV. Et avec le nouvel X4, BMW ne manque pas de miser sur le premier des deux caractères. C’est ainsi que le modèle peut compter sur le grand tralala technologico-dynamique de BMW, comme les Variable Sport Steering, Performance Control, suspension M Sport et les palettes au volant. La transmission intégrale de BMW, la bien connue, X-drive, est également livrée de série.

L’ensemble assure à la voiture un véritable équilibre, avec une direction plutôt naturelle. Tout aussi naturelle que dans le cas d’un coupé sport ? Pas vraiment… certaines lois de la physique ne peuvent être évitées. Il demeure une forme légère de mouvements de carrosserie, qui assure toutefois à la X4 de garantir un certain confort. Mais en catégorie SUV, il faut reconnaître que la dernière création munichoise démontrait un bel allant lors de la prise de virages.

Conclusion

La BMW X4 se présente comme un beau compromis entre dynamisme et confort, sur un segment en croissance. Demeure toutefois la question de savoir s’il conserve ses aspects pratiques… A confirmé lors d’un essai approfondi !