Mazda redonne – s’il le fallait – un peu de souffle à sa familiale, la 6, en proposant une nouvelle vague d’améliorations. Côté design extérieur, que les propriétaires de la Mazda6 actuelle se rassurent : leur monture actuelle ne paraîtra pas (trop) démodée. C’est plutôt à l’intérieur que ça se joue…

Premier regard sur la face avant. La grille de la calandre abandonne les lamelles horizontales pour laisser place à une sorte de maillage chromé. Les phares antibrouillard sont intégrés aux optiques. Et, dans le prolongement de la calandre, des barrettes chromées viennent souligner le regard de cette Mazda6, présentée tant en berline (Sedan) qu’en break (Wagon). C’est tout, ou presque. A l’arrière, le jonc chromé change de profil. Idem pour les feux qui le bordent. Le bouclier perd sa partie basse en plastique noir au profit d’un élément de teinte carrosserie. Fin du tour extérieur !

Horizontalité intérieure

L’intérieur étrenne des lignes plus épurées, avec un tableau de bord qui s’inscrit dans l’horizontalité. En son centre, on retrouve un écran de 8 pouces (une première chez Mazda !). Il n’est tactile qu’à l’arrêt. En mouvement, il faudra passer par la traditionnelle et bien plus pratique mollette. Apple Car Play et Android Auto sont désormais disponibles sur les modèles pourvus du système multimédia MZD Connect. De série sur tous les niveaux de finition, la technologie Active Driving Display projette désormais les informations relatives à la conduite directement sur le pare-brise.

A l’instar de la planche de bord et de l’intérieur en général, les garnitures de porte ont gagné en raffinement. Quant aux sièges, nappés de cuir, ils reçoivent un rembourrage plus épais et des coussins plus larges. Nouvelle première pour la marque, les sièges avant sont ventilés (et c’est efficace par cette canicule) !

Plus de confort que de dynamisme

Tout a été pensé pour améliorer le confort du conducteur à l’intérieur de l’habitacle. Ces efforts se ressentent également sous les jupes de la Mazda6. Au niveau du châssis, tant les suspension que la direction ont été retravaillées pour harmoniser et linéariser le comportement de la familiale. La carrosserie a (encore) été rigidifiée et absorbe davantage les bruits, vibrations et secousses en provenance de la route.

Côté motorisations, toutes conformes aux normes Euro 6d temp et aux exigences du cycle WLTP/RDE, la Mazda6 recèle deux blocs essence (SkyActiv-G 2.0 de 145 et 163 ch ainsi qu’un 2.5 de 194 ch) et un diesel (SkyActiv-D 2.2 de 150 et 184 ch). Il faudra encore attendre pour se mettre le fameux SkyActiv-X sous la main.

 

 

Un pur plaisir

Au terme de cette première prise en main, nous le clamons haut et fort : peu importe la motorisation choisie, la Mazda6 avale les kilomètres sans coup férir. Un pur plaisir !

Et il y en a pour tous les goûts. Ainsi, les adeptes de la conduite coulée se contenteront du moteur essence de 163 ch, un chouïa trop peu coupleux à notre goût. Quant aux versions gasoil, elles n’ont manifestement pas voulu entamer la course au dynamisme avec le premium allemand… Les conducteurs avides de reprises plus vigoureuses, c’est notre cas, se tourneront sans hésiter vers le plus puissant des diesel 2.2 à suralimentation à deux étages (184 ch, pour rappel).

Budget justifié (?)

Le catalogue affiche l’entrée de gamme essence de la Mazda6 à 30.590 euros TVA comprise et la version diesel à 33.090 euros. Le constructeur reste fidèle à sa philosophie initiale : berline et break sont au même tarif ! Un budget non négligeable compensé par un équipement de série à la hauteur du tarif. Ne fut-ce qu’en termes de sécurité, la familiale japonaise se dote d’une gamme étendue de technologies de sécurité, baptisée i-ActivSense.

On isolera par exemple les phares adaptatifs à LED fortement améliorés, le régulateur de vitesse adaptatif qui suit désormais le véhicule précédent à toutes les vitesses jusqu’à l’arrêt complet, le moniteur de visualisation à 360 degrés ou encore l’assistance au freinage en zone urbaine, détectant les véhicules de 4 à 80 km/h et les piétons de 10 à 80 km/h. Et ce n’est là qu’une liste non-exhaustive des équipements de sécurité…

Et puis, toujours pour justifier son prix, Mazda entend placer sa 6 en haut du panier, celui du sacro-saint « premium »… Et du premium trop abordable, ça ne se fait pas. Si ?

Fiche technique Mazda 6 SkyActiv-D 2.2 150
Mécanique :
Architecture et cylindrée : Quatre cylindres en ligne diesel Turbo 2.191 cm³
Puissance : 150 ch à 4.500 tr/min
Couple : 380 Nm de 1.800 à 2.600 tr/min
Transmission :
Boîte de vitesse : Manuelle six vitesses
Roues Motrices : Traction
Roues : 17″
Pneumatiques : 225/55
Châssis :
Train Av : McPherson
Train Ar : Multi-bras
Freins Av : Disques ventilés
Freins Ar : Disques pleins
Performances :
0 – 100 km/h : 10 sec.
V-max: 211 km/h
Consommation et CO2:
Conso moyenne officielle : 4,4 l/100 km
Conso moyenne du test : /
Emissions de CO2 :
117 g/km
Dimensions :
LxlxH : 4.870 / 1.840 / 1.450 mm
Empattement :
2.830 mm
Volume du coffre : 480 litres
Volume du réservoir : N.C.
Poids : 1.534 kg
Tarif :
Entrée de gamme : 33.090 euros
Véhicule d’essai : N.C.