Ce week-end, le grand cirque du WRC découvrait un nouveau terrain de jeu : la Turquie. Au terme d’une course plus que mouvementée, c’est Ott Tanak qui l’emportait, remontant de manière dangereuse sur Thierry Neuville au classement provisoire du championnat du monde et rejetant Sébastien Ogier en troisième position…

Hors du coup en termes de chronos, les Toyota ont su profiter de leur fiabilité pour monter sur les deux premières marches du podium !

Pour la première fois depuis 2010, la Turquie figurait au calendrier WRC, dans une autre région du pays cette fois, caractérisée par un parcours de terre parmi les plus cassants ! Les leaders se succédaient rapidement : Mikkelsen d’abord, suivi par Craig Breen et Thierry Neuville ! Apaisé par la prolongation de trois ans de son contrat chez Hyundai, notre compatriote se montrait rapide et dévoilait la performance de la Hyundai sur ce terrain et ce malgré le fait que, premier sur la route, il balayait la trajectoire pour ses suiveurs… qui mangeaient ensuite la poussière les uns des autres. Sébastien Ogier, en cruel manque de points passait également à la vitesse supérieure et terminait la journée du vendredi dans les échappements de Neuville.

Course mouvementée

Parmi les premières victimes, Mads Ostberg (turbo), rapidement suivi par la Hyundai de Neuville et Gilsoul qui, sans commettre d’erreur voyaient la suspension avant gauche passer à travers le capot. Un abandon forcé très dommageable pour le championnat… jusqu’à ce qu’Ogier connaisse le même sort, avec un problème mécanique d’abord et une sortie de route ensuite. Les deux leaders du championnat étaient out, n’ayant pour seul espoir que de repartir le lendemain pour grappiller les 5 points offerts par la powerstage, la dernière spéciale du rallye. Thierry Neuville faisait le job et remportait autoritairement la spéciale, talonné par Ogier.

Et si les Toyota étaient un peu hors du coup du côté des chronos, leur fiabilité permettait à Tanak et Latvala de prendre les deux premières marche du podium à leur compte. Malgré la troisième place de la Hyundai d’un méritant Paddon, elles rejetaient ainsi Hyundai à la seconde place du championnat du monde des constructeurs.

La prochaine manche aura lieu au Pays de Galles, où Neuville sait sa voiture performante et où il lui faudra marquer des points pour compenser l’épreuve suivante, l’Espagne, où la Hyundai devrait être plus à la peine. Pour rappel, il garde la tête du championnat, pour 13 points d’avance sur Tanak et 23 sur Ogier… Quel championnat !

Photo : WRC.com