Si, outre le style de ses faces avant et arrière, fortement inspirées de celles du Velar, la nouvelle Evoque semble assez similaire à l’ancienne génération, en profondeur, il y a eu du mouvement. Toutes les pièces sont neuves, ou presque.On note l’apparition des optiques matricielles à l’avant et des poignées de portes rétractables.

Ainsi, le SUV compact repose sur la nouvelle plateforme PTA, offrant 13% de rigidité supplémentaire à la coque, un empattement plus long de 21 mm, le tout au bénéfice du confort aux places arrière, du volume de charge et de la filtration des aspérités de la route. Une filtration qui sort également grandie, comme le comportement, d’un train arrière multibras et de silent-blocs remplis de fluides.

Côté mécanique, tous les moteurs seront de la dynastie Ingenium, en trois et quatre cylindres, essence ou diesel, avec possibilité d’opter pour une solution plug-in hybride 48V. La transmission est confiée à la boîte auto ZF à 9 rapports, alors que le train arrière sera débrayé/embrayé automatiquement en fonction des conditions d’adhérence, pour préserver la consommation.

Le nouveau dispositif Ground View : un dispositif intelligent évitant les griffures liées aux obstacles les plus discrets…

L’Evoque 2019 proposera une suspension active, le système Terrain Response 2 pour les amateurs d’off-road, un assistant à la traversée de gués (jusqu’à 600 mm), les deux écrans du système d’info-divertissement Touch Pro Duo, un système d’intelligence artificielle s’instruisant des préférence du conducteur, ainsi qu’un dispositif de caméras permettant à la fois de voir « au travers du capot avant » et d’avoir une meilleure visibilité arrière via le rétroviseur central.