19 voitures à surveiller en 2019

193

Maintenant que l’an 2018 a poussé son dernier souffle, comme le veut la tradition, notre rédaction jette un œil vers l’avenir. Avec de nouvelles générations Volkswagen Golf, Renault Clio et Peugeot 208, quelques gros clients patientent dans la salle d’attente. Même si, dans leurs cas, les constructeurs jouent plutôt de conservatisme. Dans les marges du catalogue, il y a toutefois un peu de place, ci et là, pour l’une ou l’autre surprise.

Audi A3

Photo: New Autocar Blog

Nous débutons cet aperçu avec la quatrième génération de l’Audi A3, qui devrait, selon toute vraisemblance, atterrir dans les showrooms en seconde moitié d’année 2019. L’Audi A1 Sportback étant devenue plus adulte, Ingolstadt assigne à l’A3 un nouveau rôle, dont la manifeste apparence sportive doit faire oublier la disparition de la version trois portes. Sur le plan mécanique, les TDI demeurent au catalogue, alors que côtés essence, on attend une plug-in hybride sur base du 1.5 TSI. Une Audi A3 e-tron électrique ? Une question de temps, rien de plus.

Audi e-tron Sportback

En parlant d’e-tron, nous ne pouvons passer à côté de l’Audi e-tron Sportback attendue fin 2019, une version coupé du SUV e-tron récemment lancé. Toutes deux seront construites conjointement dans l’usine Audi bruxelloise, ce qui permet de déduire qu’elle partageront également un accu 95 kWh et 402 chevaux électriques.

Aston Martin DBX

Après Porsche, Lamborghini et Maserati, Aston Martin a également pris la décision de bouleverser l’arrière-ban conservateur avec un SUV. Outre la garde au sol surélevée, la future DBX pourra compter sur une transmission intégrale propre, ayant surtout subi un gros travail de développement au niveau des suspensions. Ainsi, la DBX comme la Porsche Cayenne a droit à une suspension pneumatique à trois chambres et à des barres anti-roulis actives pour se défaire des irrégularités. Quand aux motorisations disponibles, Aston Martin nous laisse actuellement prêcher dans le désert, les 4 litres V8 d’origine AMG et le V12 de 5,2 litres faisant également partie des options.

BMW Série 1

Foto: BMW Blog

Vous pouvez déjà vous ronger les sangs, car la prochaine génération de Série 1 sera, tenez-vous bien, une traction. A Münich aussi, on déverse des mannes d’euros du côté de l’électrification, impliquant que c’est au tour de la compacte BMW d’aller emprunter la plateforme UKL de Mini et de la Série 2, dans une forme ayant toutefois légèrement évolué. Une (r)évolution ayant pour conséquence un espace en hausse et un poids en baisse qui devrait rendre la petite Béhème plus dynamique encore, malgré ses roues avant motrices. Donnons lui encore une chance… même s’il faudra oublier le six cylindres.

DS 3 Crossback E-Tense

Avec un tarif de près de 80.000 euros, l’Audi e-tron n’est naturellement pas faite pour tout le monde, mais dans la catégorie des EV abordables, il y a aussi de quoi trouver son bonheur. Le groupe PSA (chapeautant Citroën, Peugeot, Opel et DS, ndlr) a développé une plateforme électrique commune pour les modèles compacts, devant servir de base aux Peugeot 208 et Opel Corsa, et qui fera sa première apparition dès l’automne 2019 sous la DS 3 Crossback E-Tense. Le SUV compact affiche une autonomie électrique réelle de 300 km, la recharge de l’accu de 50 kWh via une wallbox ne devant pas nécessiter plus de 5 heures de patience.

Fiat 500

Même si la Fiat 500 défend depuis toujours avec brio l’honneur de la marque italienne sur le marché fleet, le modèle actuel commence à dater. À l’automne 2019 apparaîtra une toute nouvelle génération. En plus de la classique version trois portes et d’un cabriolet, la gamme comprendra aussi une nouvelle variante break Giardiniera. Au-delà de sa technologie d’hybridation légère, la sympathique petite Italienne a également droit à une variante 500e entièrement électrique.

Honda Urban EV

Même Honda qui, jusqu’il y a peu était tout sauf à la pointe de la technologie moteur (Stoffel Vandoorne en sait quelque chose), se prépare à présenter son tout premier modèle 100 % électrique en mars : la version de production de cet intrépide Urban EV Concept. Peu de détails ont filtré pour l’instant, mais les Japonais ont promis que la citadine électrique serait capable de concurrencer des homologues moins onéreux dans la lignée de la Renault ZOE.

Land Rover Defender

Ne nous agressez pas en découvrant que le Defender sera commercialisé en 2020 alors que nous l’avions annoncé en 2018 déjà. Elle sera donc dévoilée en 2019, quelques temps après que Land Rover en ait dévoilé les premières informations techniques. En attendant, on doit se contenter de ce teaser…

Mazda 3

Rares sont les marques qui osent produire leurs concepts quasiment in extenso. Mazda a toutefois démontré que c’était possible en présentant à Los Angeles cette nouvelle Mazda 3. Arborant la dernière évolution du design Kodo d’Hiroshima, la compacte sera à nouveau disponible en Sedan (4,66 m) et dans cette originale version Hatchback (4,45m). Gagnant 2,5 centimètre d’empattement, elle évolue technologiquement avec l’écran tactile de 8,8 pouces de la Mazda 6, la surveillance de fatigue du conducteur, la conduite semi-autonome en embouteillages, l’assistance automatique au freinage, l’affichage tête haute et les phares à LED. Avant de découvrir le nouveau moteur SkyActiv-X de 190 ch en 2019, la commercialisation débutera avec les blocs 2.0 essence et 1.8 diesel, accouplés au choix à des boîtes à six rapports, auto ou manuelles.

Mercedes-Benz CLA

La CLA (le Shooting Brake tant apprécié chez nous) doit devenir la tête de gondole du renouvellement de la gamme compacte. Tout comme la classique Classe A, elle aura droit aux bouillantes CLA 35 et CLA 45, avec les bons baisers d’AMG. Stuttgart promet également des nouveautés en matière de connectivité, avec le système d’info-divertissement MBUX, perfectionné, bien sur.

Mercedes-Benz EQC

Mercedes-Benz, le constructeur qui était à la source de la voiture telle que nous l’avons connue ces 134 dernières années, va devoir se réinventer complètement dans les années à venir. L’entreprise s’y est déjà mise, avec l’EQC prévu pour la deuxième moitié de l’année 2019, le premier modèle d’une génération complète EQ. Si l’on considère par commodité la gamme classique de Mercedes-Benz, l’EQC, d’une longueur de 4,76 m, se situe juste entre l’actuel GLC (4,65 m) et le GLE (4,80 m). Contrairement à ses collègues SUV à moteur thermique, le SUV électrique peut compter sur deux moteurs électriques et une batterie de 80 kWh, ce qui doit permettre d’obtenir une puissance de 408 ch et une autonomie d’environ 450 km certifiée WLTP. Par la suite, l’EQC devra sans aucun doute passer à la prise, même si – avec un chargeur rapide du réseau lonity – cela ne prendra pas plus de 40 minutes pour faire passer le niveau de charge de 10 à 80 %.

Mini Electric

En 2019, une dizaine d’années après les premiers tours de roues du prototype Mini E (et exactement 60 ans après l’introduction de l’originelle citadine), la première Mini électrique fera son apparition dans les show-rooms belges. La version électrique, qui s’inspirera de la i3 de la marque sœur BMW, se distinguera par une calandre fermée aux accents jaunes, ainsi que par un jeu de jantes spécifiques, alors que son centre de gravité bas devrait lui permettre d’offrir des sensations plus grisantes encore.

Peugeot 208

Foto: Coches.net

Quelle que soit la hauteur des enjeux financiers portés par la famille 508, les comptables de Peugeot savent pertinemment qu’entamer une percée au milieu du premium allemand ne sera pas une promenade de santé, et qu’il est peut-être plus judicieux de compter sur l’arrivée, en 2019, de la nouvelle 208 pour mettre du beurre dans les épinards de Sochaux. Des lignes au caractère plus fort, un cockpit digital en option et une révolution technologique, voilà ce à quoi il faut s’attendre pour mars 2019, date de sa présentation officielle au Salon de Genève. La nouvelle 208 reposera sur la nouvelle plateforme CMP du groupe PSA (que l’on retrouvera également sous les DS 3 Crossback et Opel Corsa, ndlr), et sera proposée dans une version 100 % électrique, avec un rayon d’action sans émissions estimé à 350 km.

Porsche Taycan

Si on n’ose pas (encore) parler d’une 911 électrique chez Porsche, une Panamera électrique fait bien partie de leurs projets d’avenir concrets. En effet, fin 2019 entrera en scène la berline Taycan, que l’on pourrait traduire librement par « jeune étalon fougueux » et qui selon Porsche incarne la voiture sport du futur. Sa propulsion électrique développe plus de 600 ch et passe de zéro à 100 km/h en à peine 3,5 secondes. Porsche investira pas moins de 6 milliards d’euros dans l’électrification au cours des prochaines années, cette Taycan créera à elle seule 1.200 emplois chez le constructeur allemand de voitures de sport.

Renault Clio

Cette année, nous nous préparons à assister à un passionnant duel dans le segment des citadines, compte tenu du fait que Renault a également annoncé qu’une nouvelle Clio est en chemin. Elle fera son apparition au Salon de Genève, en mars prochain, et misera vraisemblablement sur une motorisation hybride et des fonctions de conduite (semi-)autonome. A l’intérieur, Renault promet un habitacle profondément renouvelé et une expérience premium.

Tesla Model 3

Le lancement de la Tesla Model 3 a tout de l’arrivée des carabiniers d’Offenbach, même si on l’attend d’un… an à l’autre. A en croire Tesla, nous aurons droit début 2019 aux premiers exemplaires de la Model 3, la très attendue et « abordable » Tesla qui doit faire tourner la planche à billets dans le segment « business ». La Model 3 sera disponible dans un certain nombre de configurations (RWD ou 4WD) et de niveaux de puissance, avec un rayon d’action s’étalant entre 350 et 500 km. Ce sont pourtant les valeurs d’accélération qui font impression, avec un sprint de 0 à 100 en 3,5 sec pour la plus castarde version Performance. Si la Model 3 doit bel et bien être prête pour l’Europe en 2019, Elon Musk doit également espérer que le contraire est tout aussi vrai…

Toyota Supra

Encore une de ces voitures qui s’est trop longtemps fait attendre : la génération A90 de la Toyota Supra. L’égale technique de la nouvelle BMW Z4 – sous forme de coupé, cette fois – fera ses débuts officiels au Salon de Detroit en janvier, même si les premières livraisons ne sont pas planifiées avant la seconde moitié de l’année. Que ceux qui sont intéressés se dépêchent : des 75 Supra prévues pour la Belgique en 2019, une poignée est encore disponible.

Volkswagen Golf 8

Foto: Autopista.es

Avant de renverser l’ordre établi avec son I.D. électrique (nous y revenons de ce pas) la marque de Wolfsburg introduit encore une huitième génération de sa très populaire Golf. Dans la pratique, il s’agit d’une mise à jour esthétique en profondeur de l’actuelle Golf VII, complétée par de nouvelles options de connectivité, des fonctions de conduite autonome et un système hybride léger à 48V. La production de la Golf VIII débutera juste avant l’été.

Volkswagen I.D.

volkswagen neo

Last, but way from least, nous découvrirons fin 2019 à la version de production de de la Volkswagen I.D., une compacte intégralement électrique qui – dixit Volkswagen – serait aussi révolutionnaire que la toute première Coccinelle. Affichée au prix d’une Golf bien équipée, l’I.D. attendue en 2020, doit rendre la conduite électrique accessible aux masses. Une noble tâche qui dépendra toutefois de l’autonomie qui sera proposée en échange du chèque…