Les ventes automobiles plongent en Belgique

322

Un « petit » Salon et un casse-tête fiscalo-écologique font en sorte que l’automobiliste est perdu et reporte ses décisions.

En janvier, 51.074 nouveaux véhicules se sont insérés dans le trafic, soit 10% de moins que le mois record de janvier 2018. Le secteur auto est donc sur la pente descendante depuis l’introduction du WLTP (en septembre 2018, ndlr). Bien que la majorité des constructeurs enregistrent une décroissance, quelques marques ont sérieusement progressé au cours de la même période. Ford (+9%), Jeep (+9%), Seat (+15%), Tesla (+26%) et surtout DS (+106%) peuvent avancer de beaux résultats en janvier.

C’est toutefois un nom connu que l’on retrouve au sommet du classement : Volkswagen avec 5.039 unités. A la seconde place, on ne retrouve plus Renault, mais une autre marque française : Peugeot (4.121). La troisième place du podium revient à BMW avec 3.847 unités.

Voici le top 25 du mois dernier :

Enfin, Febiac, la fédération de l’automobile et cycle, qui fournit ses statistiques, fournit également un aperçu net des immatriculations de 2018. Ceux-ci sont débarrassés des véhicules désimmatriculés dans les 30 jours suivant leur première immatriculation. Et cela signifie que près de 21.500 véhicules doivent être extraits du parc. Le nombre de voitures immatriculées tombe donc à 528.174 net, soit une progression de 0,6% et non plus 0,9%. Le top 5 des marques les plus vendues reste inchangé.