La Mitsubishi ASX poursuit sa route

88

A Genève, le SUV déjà âgé de neuf ans en est déjà arrivé à sa troisième mise à jour, une opération destinée à dissimuler les pattes d’oie que provoque le vieillissement.

Au sein de l’Alliance Renault-Nissan, Mitsubishi est mis en avant en tant que véritable spécialiste du SUV. Les Japonais sont d’ailleurs en plein développement d’une nouvelle génération de SUV… électriques, bien entendu. Au cours des dernières années, on a d’ailleurs vu la gamme du constructeur aux diamants se réduire comme peau de chagrin (bye bye Lancer et Pajero), alors que l’Eclipse Cross demeure un outsider au sein de la meute des SUV. L’ASX endosse donc des responsabilités substantielles, et ce n’est pas ce troisième facelift qui le démentira.

Attention aux LED

Esthétiquement, l’ASX se rapproche de son grand frère l’Outlander en adoptant une évolution de la même calandre Dynamic Shield. Les différences : un jeu de LED, une calandre redessinée et un nouveau sabot de protection, en plus de nouvelles teintes telles que les « Red Diamond », « Sunshine Orange » en « Oak Brown ».

Quant aux véritables nouveautés, elles se trouvent sous le capot : l’actuel moteur 1.6 essence est remplacé par le 2 l MIVEC à distribution variable. Les amateurs de boîte six opteront pour l’automatique CVT à six rapports, les autres se contenteront de la boîte cinq manuelle de série. A l’intérieur, c’est le système d’infodivertissement qui bénéficie de l’opération avec une augmentation de taille à 8 pouces et la navigation TomTom avec infos en temps réel. On attend encore les prix, alors que les premières livraisons sont prévues avant l’été.