La fin approche pour la Mercedes-Benz SLC, mais pas avant un dernier hommage : faites connaissance avec la Mercedes-Benz SLC Final Edition.

Il fut un temps où tout-le-monde rêvait – constructeurs automobiles compris – d’un cabriolet compact à toit en dur rétractable. Aujourd’hui, les Peugeot 207 CC, Lexus SC430 et Opel Tigra Twintops de ce monde ne sont plus le remède à la crise de la quarantaine, mais plutôt d’intéressants jouets sur le marché de l’occasion. Exception à cette règle, la Mercedes SLC – connue jusqu’en 2016 sous le nom SLK – car celle-ci est vaillamment restée au catalogue au cours des 23 dernières années. Il semble toutefois que Das Haus ait fait le tour de ces mécanismes de toit inutilement complexes et parfois peu fiables, en témoigne cette « Final Edition » richement dotée.

Au soleil !

Pas sûr que la clientèle ait attendu cela au cours des 23 dernières années, mais vous pourrez choisir la SLC Final Edition dans une éclatante teinte jaune « Sun Yellow », faisant référence à la teinte de lancement (Yellowstone, pour les connaisseurs) de la toute première SLK. Au total, cinq couleurs différentes sont disponibles, finies de série par des accents noirs ou chromés, ainsi que par un pack AMG Line. Ce dernier comprend entre-autres un nouvel ensemble de pare-chocs, une suspension surbaissée de 10 mm, de plus grands freins avec disques perforés et des jantes spécifiques de 18 pouces à cinq bâtons. A l’intérieur, Mercedes se montre particulièrement sobre, avec des sièges gris et noirs en cuir nappa, des inserts au look carbone et les obligatoires logos Final Edition des appuies-têtes.   

Sous le capot moteur non plus, pas de place pour l’extravagance (non, la SLK 55 AMG ne reviendra plus). On retrouve les motorisations de l’actuelle gamme SLC, les clients ayant le choix des SLC 300 de 245 ch ou de la SLC 43 AMG de 367 ch. Les ventes de la Final Edition débuteront dès le mois prochain, dans la foulée de son lancement au Salon de Genève.