Ferrari F8 Tributo, avec les honneurs

777

La Ferrari 488 GTB aurait été poussée dans les escaliers…

La lunette arrière synthétique est destinée à laisser s’échapper l’air chaud.

Que serait un Salon de Genève sans une nouveauté au cheval cabré ? Chez Ferrari, on ne se pose même pas la question. On envoie la 488 GTB au mouroir, c’est tout !

Sa succession est donc assurée par une F8 Tributo qui conserve le moteur de son aïeule, le V8 de 3,9 l poussé à 720 ch (+ 40) et 770 Nm. Le bloc turbo, placé en position centrale arrière, profite des 40 kg perdus par rapport à la GTB pour sprinter en 2,9 secondes, grimper à 200 en 7,9 secondes et atteindre 340 km/h en pointe.

Ferrari au delà de la puissance pure

Gagnant en poids, la F8 Tributo gagne également du point de vue de l’aéro, grâce à un design redessinné en profondeur. De nouvelles prises d’air, des radiateurs repositionnés, des phares LED menant l’air vers les freins et de nouveau conduits « S-Duct », améliorant à eux seuls l’appui de 15 %, permettent d’augmenter son efficacité aéro de 10 %.

Un volant plus petit et le système « Side Slip Angle Control » combiné au
Ferrari Dynamic Enhancer doit permettre au bolide italien d’être plus accessible au gentlemen drivers. Comprenez qu’ils puissent faire du drift comme sur Youtube sans attirer systématiquement dans le bac à sable…