Ce n’est une surprise pour personne : Mercedes-Benz fait partie de ces marques qui disposent d’une gamme si étendue qu’elle débarque systématiquement aux grands salons avec une multitude de nouveautés.

GLE 53 AMG

Mercedes profite de Genève pour lancer le GLE 53 AMG, mû par le six cylindres en ligne 3 litres de 435 ch et 520 Nm de couple. De série, il dispose de la boîte automatique à neuf rapports et d’une transmission intégrale avec sept modes de gestion différentes.

Le moteur de 3,0 litres électrifié twin turbo est épaulé par un compresseur auxiliaire électrique, fournissant pendant plusieurs secondes un boost d’une puissance de 16kW (250 Nm), tout en alimentant le système électrique de bord de 48 V.

Le GLE 53 {MATIC+ accélère de 0 à 100 km/h en seulement 5,3 secondes et atteint une vitesse limitée électroniquement de 250 km/h.

GLC

Lancé fin 2015, le GLC est arrivé au moment du facelift. Les changements esthétiques sont multiples (même si l’exemplaire exposé à Genève ne permet pas de tous les distinguer, puisqu’il s’agit d’une finition AMG Line) : phares inédits, insert chromé plus large dans le bouclier, ouïes latérales affinées, signature lumineuse revisitée à l’arrière, … En fait, ce GLC se rapproche visuellement du GLE.

A l’intérieur, les adaptations sont les mêmes que celles apportées à la Classe C en 2018.

C’est sous le capot que le chambardement se fait le plus sentir, puisque tout a été revu. En essence, le quatre cylindres en ligne est décliné en deux puissances (197 et 258 ch). Ce bloc se dote d’une micro-hybridation qui apporte un surcroît temporaire de puissance. Côté diesel, trois versions de puissances : 163, 194 et 245 ch. De série, le GLC reçoit la transmission intégrale 4MATIC.

Exit le V12 biturbo !

Si la SLC est en fin de carrière, le V12 biturbo 6 litres arrive également en fin de vie. Le dernier modèle à en être doté est la S65 AMG. Fin de vie, peut-être ou… peut-être pas. Il se pourrait que Maybach adopte à nouveau ce moteur sur la S650.