Live in Genève : Aston Martin Vanquish Vision & AMR RB-003

668

Le planning d’Aston Martin est plein comme un oeuf. La to-do-list de son CEO, Andy Palmer, se compose actuelle de a) réécrire les lois de l’hypercar avec la Valkyrie, b) faire sortir de terre une nouvelle marque – Lagonda – et c) orchestrer un jolie entrée en bourse. Non content de cela, il a assigné une nouvelle mission à son entreprise : surclasser Porsche, Ferrari et McLaren. Sur leurs propres terrains cette fois.

Il y a dix ans, sur le stand d’Aston Martin à Genève, vous pouviez vous rafraîchir d’une coupette entre des bolide un peu démodés, au milieu de quelques clients tout aussi dépassés. Aujourd’hui, on fait la file pour accéder aux voitures, entre équipes de TV sur les nerfs et influenceurs en pleine manœuvre de séduction. Pourquoi ? Pour les Vanquish Vision Concept (en vert) et l’AMR RB-003, dont nous vous parlions plus tôt.

Les deux supercars font appel à un moteur V6 implanté derrière le cockpit, assisté dans le cas de l’AMR RB-003 par un module électronique pour refermer le fossé la séparant de la Valkyrie de 1.150 ch. Tout comme dans le cas de cette dernière, les ingénieurs de Red Bull – au cas où vous vous demanderiez d’où vient le « RB » –promettent une aérodynamique à fendre la chaussée,tout en martelant qu’il ne s’agira pas d’une F1 homologuée pour la route, mais capable de se plier à une utilisation quotidienne.

La Vanquish Vision Concept répond, selon Aston Martin, à l’arrivée d’une sportive encore un peu plus accessible, qui devrait côtoyer les Super Series de McLaren et F8 Tributo de Ferrari d’ici 2022. La plus extrême AMR RB-003 – une Valkyrie light, disons – devrait apparaître une petite année plus tôt sur le marché, même si sa production sera limitée à 500 exemplaires.