Dernier opus de notre série consacrée au futur de l’automobile, tel que dévoilé en ces deux journées réservées à la presse lors du Salon de Genève 2019.

Polestar 2

Le premier modèle de grande diffusion de Polestar, la sous-marque de Volvo, entend réquisitionner, avec beaucoup d’intrépidité, une place sur l’échiquier automobile. C’est pourquoi le modèle reçoit une double motorisation électrique (un moteur pour chaque essieu) d’une puissance combinée de 408 ch et 660 Nm, de quoi assurer un sprint sur le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Plutôt impressionnant pour une berline haute sur pattes ! Par ailleurs, le Performance Pack et ses amortisseurs Öhlins, les freins Brembo et les jantes de 20 pouces assurent à la 2 d’exceller en dehors des lignes droites. A côté de cela – encore plus important au royaume des EV – le pack de batteries de 78 kWh assure à la Polestar 2 à peu près 500 km d’autonomie entre deux recharges.

Seat el-Born

Sous son design cab-forward, plaçant l’habitacle très en avant du véhicule, se cache un moteur électrique de 204 ch, alimenté par une batterie au lithium-ion de 62 kWh. Seat revendique une autonomie homologuée WLTP de 420 km, la recharge rapide (jusqu’à 80 %) ne devant pas prendre plus de 47 min. Sur le plan technique, les Espagnols équipent le monovolume d’une pompe à chaleur afin d’assurer une température agréable tout au long de l’année, en ménageant l’énergie stockée dans la batterie. La el-Born promet une conduite semi-autonome de niveau 2, impliquant la capacité de se diriger, d’accélérer et de freiner seule. Son introduction est prévue sur le marché l’année prochaine.

Skoda Vision iV

Ses proportions vont vous sembler familières ! C’est normal car ce séduisant concept est l’un des volumineux engins qui se glissera prochainement dans les lignes de production du groupe Volkswagen. reposant sur la bien-connue plateforme MEB du groupe le SUV coupé se montre accueillant pour ses passagers comme pour les bagages (550 l de coffre). Autonomie de niveau 3, vastes écrans dans l’habitacle, surveillance de la fréquence cardiaque, connectivité de haut vol, phares matriciels à la pointe… la Skoda regarde loin devant elle. Comme vous l’indique sa plateforme modulaire électrique, l’engin est équipé de deux moteurs électriques, un pour chaque essieu. La Skoda Vision iV est donc une quatre roues motrices qui revendique non moins de 306 chevaux qu’en ménageant, vous pourrez cravacher durant 500 km grâce à une batterie de 83 kWh.

Subaru Viziv Adrenaline

Outre ses deux premières hybrides, les XV et Forester e-boxer, deux véhicules mild-hybrid, qui pourraient enfin faire décoller les ventes de la marque japonaise, Subaru présentait en cette semaine de carnaval le concept Viziv Adrenaline. un engin plutôt réussi qui n’a malheureusement pas d’autre prétention que d’être une étude de style. La suite au prochain épisode !

Tata H2X

Le géant indien Tata présentait à Genève un SUV des plus surprenant. le H2X est en effet un mini-SUV de seulement 3,84 mètres de long. Joliment dessiné, le SUV démontre que les Indiens n’entendent pas s’en tenir aux rudimentaires citadines qu’ils écoulent à tour de bras en Inde.

Volkswagen ID Buggy

Dans un précédent article, nous vous indiquions la motivation première du concept de Buggy électrique présenté par Volkswagen. En attendant, le véhicule est une étude de style à part entières, doté de caractéristiques, certes théoriques. Doté d’un moteur électrique de 204 chevaux, implanté à l’arrière, comme à l’époque, l’ID Buggy pourrait décoiffer ses passagers jusqu’à 160 km/h, alors que sa batterie de 62 kWh devrait lui permettre 250 km de liberté.