F1 2019 : bagarre à tous les étages

107

Ce week-end, après une trop longue trêve hivernale, la F1 reprendra ses droits avec le GP d’Australie. Voici comment se profile la saison 2019.

Les évolution techniques des F1 2019 ne sont pas des plus flagrantes. Si les monoplaces conservent leur motorisation 1.6 hybride et leu bloc 1.6 turbo, ainsi que le toujours contesté halo, il a été décidé modifier l’aéro des voitures, de manière à rendre à l’aspiration un peu de son effet pour faciliter les dépassements. On notera également que les réservoirs auront une capacité de 110 litres contre 105 l’an dernier.

Au cours des dernières semaines, les essais officiels sur le circuit de Barcelone ont à nouveau révélé des tendances, à l’exception des manœuvres volontaires d’intox auxquelles s’adonnent volontiers les teams.

Ferrari se montre…

Le tout premier meilleur temps était enregistré par le monégasque Charles Leclerc. Successeur de Kimi Raikkonen chez Ferrari, il améliorait le chrono des essais de présaison de Ferrari d’un dixième.

Nous ne serions pas surpris de voir les bolides au cheval cabré aux avant-postes en ce début de saison. L’an dernier, Maranello est parvenue à mettre Mercedes au pas à plusieurs reprises mais n’en profitaient pas toujours jusqu’au terme de la course !

… contrairement à Mercedes

Détenteur du titre, le team Mercedes semblait être moins à la fête en Espagne. Hamilton et Bottas ont fait le plus de tour en piste, mais exploitaient des ensemble aéro complètement différents d’une semaine d’essai à l’autre. « Ferrari a manifestement construit une bonne voiture. La Mercedes est également très prometteuse, mais nous devons encore en apprendre beaucoup. », déclarait Bottas.

La concurrence, considère que tout ceci n’est que de l’intox, et que les Flèches d’Argent roulaient avec des « sac de sable ». Les derniers tours d’essai semblaient bie plus crédibles.

Troisième larron : Red Bull

Red Bull a échangé le critiqué moteur Renault contre une mécanique Honda. Un grand pari – le mariage entre Honda et McLaren étant loin d’un long fleuve tranquille – que Red Bull entend réussir. « Nous avons beaucoup de potentiel, nous avons testé beaucoup de choses et je vois la saison d’un bon œil. Mais les Ferrari sont vraiment rapide », lâchait Pierre Gasly.

Le team se concentrait sur des tests de longévité en début d’essais, afin de mettre le moteur Honda à l’épreuve, avant de s’illustrer en vitesse pure la semaine suivante… sans parvenir à égaler Ferrari.

Les pointures plus proches

View this post on Instagram

Tomorrow.

A post shared by Daniel Ricciardo (@danielricciardo) on

Avec un leader du championnat qui joue probablement le jeu de la désinformation, un concurrent direct manifestement plus fort et un troisième larron qui fait des bonds en avant, le championnat pourrait se montrer bien plus intéressant. Et même du côté du milieu de classement, il semble que la compétitivité augmente. Renault progresse et s’est offert les service du grand pilote qu’est Daniel Ricciardo ; semble rapide mais peine en matière de fiabilité ; et le nouvel argentier de Racing Point (anciennement Force India) va certainement avoir un impact.

McLaren clôturait même deux journées d’essais avec les meilleurs temps, même si nous ne serions pas surpris qu’il s’agisse de « Glory Laps » (pneus hautes performances et peu d’essence). Une manœuvre déjà observée l’an dernier, avec Stoffel Vandoorne, rappelez-vous.

Quoi qu’il en soit, ces premiers essais n’apportent aucune certitudes. Espérons que la première course de la saison, Down Under, nous apporte spectacle et enseignement. En 2019, la course était remportée par… Sebastian Vettel et sa Ferrari.

Vous trouverez le calendrier de la saison 2019 ci-dessous :