Cas d’école : Leon Cupra R ST

281

Il faut l’avouer, la relation entre Seat et Cupra, l’entité indépendante
depuis peu, n’est pas des plus limpide. Pour donner à la marque une identité propre, les Espagnols ont pu présenter au Salon de Genève « leur » premier modèle, la Formentor. Deux semaines plus tard, apparaît une Leon Cupra R ST, avec un 2 litres TSI et un logo… Seat !

Pour rendre la disparition prochaine de la Leon en peu plus supportable, le programme de livraison de la compacte espagnole est étendu par une variante Cupra R ST limitée. Elle reprend la mécanique de la Cupra Ateca – jusqu’ici la seule véritable Cupra – se composant d’un 2 litres TSI de 300 ch, associé de série à la transmission intégrale 4Drive et à la boîte DSG automatique à sept rapports, elle reçoit par ailleurs une définition spécifique du châssis, avec de nouveaux porte-fusées qui poussent le carrossage négatif à 2 degrés pour aborder les virages avec plus de célérité. En ligne droite, la Seat annonce un sprint de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes, la vitesse de pointe étant contenue électroniquement à 250 km/h.

Esthétiquement, la Leon Cupra R ST est surtout reconnaissable aux quatre sorties d’échappement qui s’extraient du diffuseur arrière et qui, avec le spoiler de toit, les rétroviseurs extérieurs et les bas-de caisse assurent un look sportif grâce à une fabrication en carbone. Malgré les détails cuivrés qui lui donnent un air de Cupra, vous pouvez plutôt considérer cette Cupra Leon R ST comme une variante plus pratique de la Seat Leon Cupra R (photo ci-dessous) lancée en 2017, qui parvenait – dans une ère pré-WLTP – à extraire 340 ch de son moteur 2 litres turbo essence. Les premiers exemplaires de la Leon Cupra R ST devraient encore apparaître dans les concession belges ce mois-ci, avant de faire place à une toute nouvelle génération de Leon d’ici la fin d’année.